Téhéran promet de répondre à l’attaque présumée du pétrolier iranien en mer Rouge

Téhéran promet de répondre à l’attaque présumée du pétrolier iranien en mer Rouge© STR Source: AFP
Le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale, Ali Shamkhani, le 30 septembre 2014, à l'aéroport de Damas, en Syrie (image d'illustration).

L'Iran a assuré vouloir donner une «réponse proportionnée» aux explosions survenues sur un tanker iranien, que les autorités du pays ont attribué à l'Arabie saoudite. Un pas de plus dans la dégradation des relations entre les deux pays.

Le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale d'Iran, Ali Shamkhani, a promis une réponse après les explosions qui ont touché un pétrolier iranien, le Sabiti, le 11 octobre en mer Rouge, à une centaine de kilomètres du port saoudien de Djeddah. Il a affirmé ce 12 octobre, auprès de l’agence semi-officielle Isna, que des indices sur l’auteur de ce qu’il a qualifié «d’attaque au missile» avaient été découverts «en examinant les vidéos existantes et les éléments de preuve recueillis par les service de renseignement».

«La piraterie maritime et la méchanceté dans les eaux internationales, ayant pour but de déstabiliser le transport commercial maritime, ne resteront pas sans réponse», a-t-il ajouté, mettant par ailleurs en garde contre les «risques inquiétants» que ferait peser ce type de manœuvres sur la sécurité dans les eaux internationales, et arguant que «les planificateurs, les dirigeants et les partisans de telles actions provocatrices seront responsables des conséquences de leurs actes».

Ali Shamkhani a également révélé qu’un comité spécial avait été mis en place afin d’enquêter sur l’incident survenu en mer Rouge. Son rapport devrait être transmis «prochainement» aux autorités de la République islamique, d’après le responsable.

L'Iran prône «une réponse proportionnée»

De son côté, dans un communiqué publié le 12 octobre, le porte-parole du gouvernement iranien, Ali Rabii, a précisé que l’attaque présumée du tanker était «lâche» et a confirmé que Téhéran donnerait une «réponse proportionnée» suite aux résultats de l’enquête.

La National Iranian Tanker Company (NITC), auquel appartenait le bâtiment, avait déclaré dans un communiqué de presse diffusé après l’incident que la coque du pétrolier avait été touchée par deux explosions «probablement causées par des frappes de missiles», contestant toutefois les allégations selon lesquelles ces attaques présumées auraient été lancées depuis le sol saoudien.

Toujours d’après la compagnie, ces explosions ont causé une fuite de pétrole qui a été maîtrisée rapidement par l’équipage du navire. Selon le site TakerTrackers, qui suit les déplacements pétroliers en direct, le Sabiti transporte un million de barils de pétrole. Le site Marine Traffic, qui cartographie les déplacements maritimes, localisait le navire, le 12 octobre en début d’après-midi, à 400 kilomètres au sud du port saoudien de Djeddah.

Cet incident survient alors que les tensions restent vives entre l’Iran et l’Arabie saoudite après les attaques de deux sites pétroliers de la monarchie wahhabite le 14 septembre dernier. Malgré les revendications des Houthis, les Saoudiens et leurs alliés américains avaient, de concert, accusé Téhéran d’être derrière ces manœuvres. Des allégations démenties par l’Iran.

Enfin, cette attaque présumée intervient alors que plusieurs pétroliers ont été arraisonnés ces derniers mois dans le détroit d’Ormuz ainsi qu’au large de Gibraltar, faisant craindre l’éventualité d’un conflit ouvert entre les deux acteurs majeurs de la région.

Alexis Le Meur

Lire aussi : Le président iranien Hassan Rohani s'élève contre la militarisation du Moyen-Orient

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»