«Arrêtez ce criminel de guerre» : en visite à Londres, Netanyahou fait face à un accueil glacial

Les protestataires qui tiennent la bannière «Netanyahou n'est pas le bienvenu» à Londres Source: Reuters
Les protestataires qui tiennent la bannière «Netanyahou n'est pas le bienvenu» à Londres

Des centaines de protestataires se sont rassemblés mercredi devant la résidence du Premier ministre britannique David Cameron en l’appelant à imposer des sanctions sur Israël, alors que Benyamin Netanyahou arrive en Grande-Bretagne.

La démonstration en face du 10 Downing Street a été organisée par la Campagne de solidarité avec la Palestine (CSP), avec le soutien de plusieurs autres groupes de militants. Selon la page Facebook de l’événement, ils entendent réclamer à leur Premier ministre «d’imposer des sanctions et un embargo de livraisons d’armes immédiat sur Israël, au lieu d’accueillir son leader criminel au Royaume-Uni».

«Nous protestons contre la complicité du Royaume-Uni, que le gouvernement lui permet de tuer des milliers de personnes en Palestine», a raconté à RT un des protestataires, qui brandissaient les slogans «Libérez la Palestine», «Rappelle-toi de Gaza» et des drapeaux palestiniens.

L’atmosphère est restée très tendue lors de ce rassemblement ayant réuni des centaines voire des milliers de participants, dont cinq ont été arrêtés lors d’affrontements avec la manifestation rivale, aux couleurs d’Israël.

Une protestation séparée est également prévue mercredi lors de l’exposition d’armement Defence Security and Equipment International, les manifestants appelant les sociétés d’armement à cesser leur commerce avec Israël.

En prévision de la manifestation, la CSP a adressé une lettre à David Cameron, lui sommant d’agir contre les «crimes de guerres» de Netanyahou. «En tant que Premier ministre israélien, M. Netanyahou est directement responsable pour les crimes de guerre recensés par le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU suite à l’attaque brutale d’Israël sur Gaza l’été dernier, qui a fait plus de 2 000 victimes civiles en l’espace de sept semaines», lit-on dans cette lettre.

Une position rejointe en ligne par des dizaines de milliers de personnes. Une pétition, adressée aux autorités britanniques réclamant l’arrestation du Premier ministre israélien Netanyahou à son arrivée à Londres pour «crimes de guerre» a rassemblé plus de 100 000 signataires, ce qui implique qu’elle devra être examinée par le parlement.

Sur le web, les partisans de cette campagne anti-Netanyahou ont publié plusieurs caricatures du dirigeant israélien, en le dépeignant en dictateur méchant et appelant à la justice pour ses crimes.

Netanyahou entamera jeudi une visite officielle de deux jours au Royaume-Uni. Lors de sa visite, il rencontrera David Cameron pour discuter avec lui des échanges internationaux au Proche et Moyen-Orient, ainsi que d’accords bilatéraux, l’accord sur le nucléaire iranien, la guerre civile en Syrie et la lutte contre Daesh (Etat islamique). Netanyahou rendra aussi visite aux leaders des organisations juives britanniques.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales