Législatives tunisiennes : le parti islamiste Ennahdha en tête, la formation de Karoui deuxième

- Avec AFP

Législatives tunisiennes : le parti islamiste Ennahdha en tête, la formation de Karoui deuxième© FETHI BELAID Source: AFP
Des hommes arborent des écharpes portant le logo du parti islamiste tunisien Ennahdha, le 1er octobre 2019 (image d'illustration).

Selon un sondage à la sortie des urnes de Sigma Conseil – cité par la télévision publique tunisienne – le parti islamiste Ennahdha est en tête avec 17,5% des voix. Le parti Au cœur de la Tunisie de Nabil Karoui serait 2e avec 15,6%.

Ce 6 octobre, la formation islamiste Ennahdha est arrivée en tête des élections législatives tunisiennes avec 17,5% des voix, selon les premières estimations de l'institut Sigma Conseil. Le parti Au cœur de la Tunisie de Nabil Karoui suivrait de près avec 15,6% des voix. Les deux partis devront nouer des alliances afin de dégager une majorité.

Plus tôt, le parti du finaliste à la présidentielle incarcéré depuis août, et son principal rival le parti d'inspiration islamiste Ennahdha avaient tous deux revendiqué la victoire. Le parti de Nabil Karoui, Qalb Tounes, avait assuré être arrivé en tête du scrutin sans donner de chiffres, alors qu'aucun sondage ni résultat officiel n'avait encore été publié. Des effusions de joie ont marqué cette annonce dans le QG du parti.

Son principal rival, Ennahdha, donné au coude à coude avec Qalb Tounes dans les sondages officieux, a également assuré avoir engrangé le plus grand nombre de voix. «Ennahdha annonce, selon des résultats préliminaires, avoir remporté les élections», a déclaré le porte-parole du parti Imed Khemiri, lors d'un point presse au siège d'Ennahdha.

La participation lors de ces élections législatives a atteint 41,3%, un chiffre bien en-deçà du précédent scrutin en 2014, a indiqué l'instance chargée des élections. Ce taux est également inférieur du taux de 49% enregistré lors du premier tour de la présidentielle le 15 septembre, témoignant du rejet des élites actuelles, mais aussi au désintérêt pour un scrutin sans clivage clair.

Sept millions de Tunisiens étaient appelés à élire leurs 217 députés. Le Parlement devrait être fragmenté en de nombreux blocs de petite taille qui devront former des alliances pour choisir un gouvernement.

Lirea aussi : Quels grands chantiers attendent le prochain président tunisien ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»