Chantage aux migrants ? Erdogan menace l'UE d'ouvrir les vannes et veut sa «zone de sécurité»

- Avec AFP

Chantage aux migrants ? Erdogan menace l'UE d'ouvrir les vannes et veut sa «zone de sécurit黩 Murad Sezer Source: Reuters
Le président turc s'adresse à l'église orthodoxe syriaque d'Istanbul, le 3 août 2019 (image d'illustration).

Recep Tayyip Erdogan dit son exaspération d'accueillir 4 millions de migrants fuyant les conflits du Proche-Orient et affirme que si l'Union européenne ne contribue pas davantage à aider la Turquie, Ankara pourrait les laisser affluer vers l'Europe.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, dont le pays accueille plus de quatre millions de réfugiés, a menacé ce 5 septembre d'en laisser affluer une nouvelle vague vers l'Union européenne s'il n’obtenait pas davantage d'aide internationale.

Plus de 3,5 millions de ces réfugiés sont des Syriens. Ankara souhaite la création en Syrie d'une «zone de sécurité» où ils pourraient retourner : «Si cela n'arrive pas, nous serons obligés d'ouvrir les portes. Soit vous nous aidez, soit, si vous ne le faites pas, désolé, mais il y des limites à ce que l'on peut supporter», a déclaré le président turc lors d'un discours télévisé à Ankara. Et de poursuivre : «Nous disons, établissons une zone de sécurité [...] si nous faisons une telle chose, cela soulagera la Turquie.»

Affirmant que la Turquie avait dépensé 40 milliards de dollars et n'avait obtenu que trois milliards d'euros de l'Union européenne (UE) pour l'accueil des réfugiés syriens, Recep Tayyip Erdogan a ajouté : «Nous n'avons pas eu de soutien suffisant, et nous serons obligés de faire cela pour l'obtenir.» La Turquie et l'UE ont conclu en 2016 un accord qui prévoyait le retour en Turquie de migrants entrés illégalement en Grèce en échange notamment d'une aide financière de 6 milliards d'euros de l'UE à Ankara.

Natasha Bertaud, porte-parole de la Commission européenne, a cependant répliqué : «A ce jour l'Union européenne a alloué 5,6 des 6 milliards d'euros approuvés.» Elle a assuré que le restant serait versé «prochainement».

La Turquie négocie également sa «zone de sécurité» avec les Etats-Unis et Recep Tayyip Erdogan a assuré qu'il était «déterminé» à ce qu'elle soit créée «d'ici la dernière semaine de septembre». L'objectif affiché est d'installer un million de migrants «dans une zone de sécurité de 450 kilomètres le long de la frontière.»

Lire aussi : Présence militaire en Syrie : la Turquie enjoint à la France de ne pas «protéger» les Kurdes des YPG

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»