Selon Vladimir Poutine, un échange «massif» de prisonniers sera bientôt finalisé avec l'Ukraine

Selon Vladimir Poutine, un échange «massif» de prisonniers sera bientôt finalisé avec l'Ukraine© Mikhail Klimentyev Source: Reuters
Vladimir Poutine le 5 septembre 2019 au forum économique de Vladivostok.

Alors que des négociations entre Kiev et Moscou sont en cours depuis des semaines, le président russe a – dans le cadre du forum économique de Vladivostok – annoncé qu'un échange «massif» de prisonniers serait bientôt finalisé avec l'Ukraine.

«Nous approchons de la finalisation des négociations» : c'est ce qu'a déclaré le chef d'Etat russe, Vladimir Poutine, lors d'un forum économique à Vladivostok (Extrême-Orient) ce 5 septembre, ajoutant que «l'échange sera massif» et que sa date «sera connue prochainement».

Les échanges de détenus entre la Russie et l'Ukraine constituent un pas en avant dans la normalisation des relations bilatérales entre les deux pays a également estimé Vladimir Poutine. «Sur la base de considérations d'humanité, nous approchons de la finalisation des négociations que nous menons, y compris avec les autorités officielles», a-t-il poursuivi, répondant aux questions posées à la session plénière du Forum économique de l'Est. Le dirigeant estime en outre inévitable la normalisation complète des relations entre Moscou et Kiev. «Je pense que d'un point de vue historique, cela se produira inévitablement. Je parle d'une normalisation complète des relations, car nous sommes deux parties du même peuple, j'en ai parlé plusieurs fois», a précisé Vladimir Poutine.

Le quotidien Kommersant, citant des sources proches du processus de négociation, a affirmé le 3 septembre que parmi les citoyens ukrainiens concernés par l'échange pourrait figurer le cinéaste Oleg Sentsov – condamné à 20 ans de prison pour terrorisme – ainsi que le journaliste Roman Souchtchenko – condamné à 12 ans de prison pour espionnage. Les 24 marins ukrainiens capturés par la Russie lors de l'incident dans le détroit de Kertch devraient également faire partie de l'échange.

De même source, un échange de prisonniers au format «35 contre 35» était prévu pour le 1er septembre mais il n'a finalement pas eu lieu. Pardon présidentiel, condamnation par contumace : Moscou et Kiev n'auraient en effet pour l'heure pas encore pu s'entendre sur les modalités juridiques exactes de la libération des détenus.

Les relations entre la Russie et l'Ukraine sont à couteaux tirés depuis le rattachement par référendum de la Crimée à la Russie en 2014. Kiev et ses alliés occidentaux accusent Moscou de soutenir militairement les séparatistes, ce que la Russie a toujours démenti. 

Lire aussi : Kirill Vychinsky : «Je vais certainement continuer mon métier de journaliste» (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»