Nucléaire : Hassan Rohani annonce que l'Iran va reprendre le développement de centrifugeuses

Nucléaire : Hassan Rohani annonce que l'Iran va reprendre le développement de centrifugeuses© AFP / Présidence iranienne / Mohammad Berno
Le président iranien Hassan Rohani en compagnie d'experts nucléaires iraniens (image d'illustration).

Plusieurs mois après le retrait unilatéral par Washington de l'accord sur le nucléaire iranien, le président iranien, dont les propos sont cités par Reuters, annonce abandonner les limites à la recherche et au développement en matière nucléaire.

Dans un discours télévisé dont les propos sont rapportés par Reuters, le président iranien Hassan Rohani a annoncé le 4 septembre que son pays allait reprendre le développement de centrifugeuses, en vue d'un enrichissement de l'uranium plus rapide. Il a précisé que son pays enrichissait l'uranium uniquement à destination des centrales nucléaires.

Promettant de tout faire pour «protéger les droits et les intérêts de la nation iranienne», le dirigeant a présenté cette «troisième étape» de réduction par l'Iran de ses engagements consentis dans le cadre de l'accord de Vienne (JCPOA) en juillet 2015. Washington avait de facto fait voler en éclats cet accord en décidant de s'en retirer unilatéralement, et renforçant les sanctions contre Téhéran, après un assouplissement.

Hassan Rohani a fait savoir que Téhéran reprendrait, dès le 6 septembre, «la recherche et le développement sur différentes sortes de centrifugeuses et de nouvelles centrifugeuses ainsi que tout ce qui est nécessaire pour enrichir l'uranium de manière accélérée». Et le dirigeant d'ajouter : «Toutes les limitations sur notre recherche et développement seront levées vendredi [6 septembre].»

Il a ajouté que cette décision avait été prise car l'Iran n'était «pas parvenu» au résultat souhaité, lors d'une récente tentative diplomatique emmenée par Paris, visant à préserver un accord malgré le retrait américain. Mais, alors que le président français Emmanuel Macron avait beaucoup misé sur une éventuelle rencontre, lors du G7 de Biarritz fin août, entre les diplomaties américaine et iranienne, Washington et Téhéran avaient rapidement refroidi ses ardeurs.

L'UE appelle l'Iran à «faire machine arrière»

Donald Trump avait fait savoir qu'il était «trop tôt». De son côté, dans un discours prononcé le 27 août, diffusé par la télévision publique, le président de la République islamique avait rappelé que la première «étape» en vue d’une éventuelle rencontre restait «la fin des sanctions illégales, injustes et erronées contre la nation iranienne». «La clé d’un changement positif [se trouve] entre les mains de Washington», avait encore estimé Hassan Rohani.

Le 5 septembre, l'Union européenne a regretté la décision iranienne par la voix de Carlos Martin Ruiz de Gordejuela, porte-parole de la cheffe de la diplomatie de l'UE Federica Mogherini. «Ces activités ne sont pas conformes au JCPOA [l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien]. Et dans ce contexte nous sommons l'Iran de faire machine arrière et de ne prendre aucune autre mesure qui saperait cet accord», a-t-il déclaré. L'ancienne ministre italienne des Affaires étrangères n'a cessé de s'investir sur le dossier du nucléaire iranien depuis quatre ans, avec la ferme intention de sauver l'accord conclu en 2015.

Auteur: RT France

Lire aussi : L'Iran demande aux Etats-Unis de «faire le premier pas» en vue de la tenue de pourparlers

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»