Italie : un temps menacé, le nouveau gouvernement italien bientôt sur les rails ?

Italie : un temps menacé, le nouveau gouvernement italien bientôt sur les rails ?© Vincenzo PINTO Source: AFP
Luigi Di Maio, leader du mouvement M5S, sort de son de son entretien avec le président italien Sergio Mattarella, le 22 août 2019.

Le 31 août, le Parti démocrate et le Mouvement 5 Etoiles ont repris les négociations en vue de former un nouveau gouvernement sous la houlette de l'actuel Premier ministre Giuseppe Conte. En cas d'alliance, les Italiens ne retourneront pas aux urnes.

Le marathon des négociations entre le Mouvement 5 Etoiles (M5S) et le Parti démocrate (PD) en vue de former une coalition gouvernementale a repris le 31 août après une séquence mouvementée. Le M5S avait en effet annulé le 28 août les tractations avec le PD en raison de divergences sur certains points clés au sujet de la politique à mener. «Cela ne va pas du tout. Au PD, ils ont encore les idées confuses», avait fustigé le M5S, dans un communiqué.

Les deux formations politiques, fraîchement alliées, affichent désormais leur optimisme après des discussions sur la politique à conduire, auxquelles a assisté le chef du gouvernement Giuseppe Conte. «Nous avons fait quelques pas en avant», a estimé le chef du groupe du PD à la Chambre des députés, Graziano Delrio qui a annoncé dans la foulée que les négociations se poursuivraient l’après-midi.

De son côté, le chef du M5S au Sénat, Stefano Patuanelli, a affirmé que les discussions préliminaires s’étaient déroulées dans de bonnes conditions. La constitution d’une alliance entre le PD et le M5S écarterait de fait la Ligue du Nord du pouvoir et des élections anticipées réclamées par Matteo Salvini.  

Selon le système parlementaire italien, Giuseppe Conte devra soumettre au président, Sergio Mattarella, une liste de ministres et obtenir la confiance des deux chambres du parlement. L'accord de majorité encore «virtuel» entre le Mouvement 5 Etoiles et le PD met fin à trois semaines d'incertitude, depuis le dynamitage de la coalition le 8 août par Matteo Salvini, le chef de la Ligue et homme fort de l'exécutif sortant, puis la démission le 20 août de Giuseppe Conte.

Lire aussi : Fin de la coalition M5S-Ligue : Matteo Renzi de retour pour faire rempart à la «droite extrémiste» ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»