Fin de la coalition M5S-Ligue : Matteo Renzi de retour pour faire rempart à la «droite extrémiste» ?

- Avec AFP

Fin de la coalition M5S-Ligue : Matteo Renzi de retour pour faire rempart à la «droite extrémiste» ?© Remo Casilli Source: Reuters
Matteo Renzi, ancien président du Conseil des ministres italien, ici en mars 2018.

Après l'éclatement de la coalition en Italie entre le M5S et la Ligue, déclenché par Matteo Salvini, l’ancien président du Conseil des ministres italien Matteo Renzi est sorti du bois. Objectif : éviter coûte que coûte des élections anticipées.

L'ancien chef du gouvernement de centre-gauche Matteo Renzi a proposé ce 11 août à toutes les forces politiques de s'unir derrière un gouvernement qualifié d'«institutionnel» pour empêcher, selon lui, une dérive «extrémiste» en Italie et préparer des élections sans précipitation.

Pour Matteo Renzi, qui fut à la tête de l'Italie de février 2014 à décembre 2016, «ce serait de la folie d'aller voter tout de suite», dès l'automne, comme l'a exigé le chef de la Ligue et ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini, en faisant éclater le 8 août dernier la coalition formée il y a 14 mois avec le Mouvement 5 étoiles (M5S). «Je suis convaincu qu'il y a une majorité pour un gouvernement institutionnel en mesure de sauver l'Italie. Qui refusera devra assumer la responsabilité de livrer à la droite extrémiste l'avenir de nos enfants», a mis en garde Matteo Renzi sur Facebook et dans des interviews au journal Corriere della Sera et à la télévision Canale 5.

Matteo Renzi a lancé son appel à tous les élus, «de la Ligue au M5S, de Forza Italia [parti de Silvio Berlusconi] à la gauche radicale, des autonomistes aux souverainistes, jusqu'aux groupes parlementaires du PD [Parti démocrate]». Cette prise de position intervient à l'orée d'une semaine cruciale où se réuniront les groupes parlementaires pour décider la date du vote d'une motion de censure qui devrait faire tomber le gouvernement de Giuseppe Conte.

La voix de Matteo Renzi porte au Parlement, où ses proches sont majoritaires dans ses groupes alors qu'ils ne le sont plus au sein du PD, dirigé depuis mars 2019 par Nicola Zingaretti. L'une des hypothèses serait que naisse un gouvernement «Conte bis», soutenu par le M5S, qui dispose d'une majorité relative dans les deux chambres, avec l'appui externe d'autres formations.

Lire aussi : Italie : à qui profite la crise politique ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»