Incendies en Amazonie : le Brésil dit non au G7 et raille Macron sur l'incendie de Notre-Dame

Incendies en Amazonie : le Brésil dit non au G7 et raille Macron sur l'incendie de Notre-Dame© Adriano Machado Source: Reuters
Jair Bolsonaro lors d'un congrès sur l'acier à Brasilia le 21 août (image d'illustration).

Le G7 propose une aide de 20 millions de dollars au Brésil pour lutter contre les incendies qui ravagent l'Amazonie, mais Brasilia la rejette et en profite pour railler la présidence française à propos de ses «colonies» et l'incendie de Notre-Dame.

Le Brésil a rejeté le 26 août l'aide proposée par les pays du G7 pour combattre les incendies en Amazonie. C'est ce qu'a annoncé un haut dirigeant brésilien, demandant au président français Emmanuel Macron de s'occuper de «ses colonies» et le raillant pour l'incendie de Notre Dame de Paris survenu le 15 avril : «Nous remercions [le G7 pour son offre d'aide], mais ces moyens seront peut-être plus pertinents pour la reforestation de l'Europe», a fait savoir Onyx Lorenzoni, chef de cabinet du président Jair Bolsonaro sur un blog du portail d'information G1. Emmanuel Macron avait précédemment annoncé une aide de 20 millions de dollars du G7 aux pays d'Amazonie.

Dans une allusion à l'incendie de la cathédrale Notre-Dame Paris, Onyx Lorenzoni a encore précisé : «Macron n'arrive même pas à éviter un incendie prévisible dans une église qui fait partie du patrimoine mondial de l'humanité, et il veut nous donner des leçons pour notre pays ? [...] Il a beaucoup à faire chez lui et dans les colonies françaises», a-t-il encore asséné à propos des départements et territoires d'outre-mer dont fait partie la Guyane qui partage une frontière avec le Brésil. Et de conclure : «Le Brésil est une nation démocratique, libre et n'a jamais eu de comportements colonialistes et impérialistes comme c'est peut-être l'objectif du Français Macron. D'ailleurs, avec un fort taux interne de rejet.»

Le même jour, le président brésilien, Jair Bolsonaro, a lui-même pourfendu la proposition d'Emmanuel Macron en tweetant: «Nous ne pouvons accepter qu'un président, Macron, lance des attaques déplacées et gratuites contre l'Amazonie, ni qu'il déguise ses intentions derrière l'idée d'une "alliance" de pays du G7 pour "sauver" l'Amazonie, comme si c'était une colonie.»

Bolsonaro exige que Macron «retire ses insultes» avant de discuter de l'aide du G7

Le président brésilien Jair Bolsonaro a en outre précisé la position de son gouvernement, ce 27 août, se disant prêt à discuter d'une aide du G7 pour lutter contre les incendies en Amazonie si le chef de l'Etat français Emmanuel Macron «retirait [ses] insultes».

«D'abord monsieur Macron doit retirer les insultes qu'il a proférées contre ma personne», a déclaré à quelques journalistes le président brésilien qui évoque les accusations du président français selon lesquelles il avait «menti» sur ses engagements environnementaux.

«D'abord il m'a traité de menteur et ensuite, d'après mes informations, il a dit que notre souveraineté sur l'Amazonie était une question ouverte», a dit Jair Bolsonaro avant de rencontrer les neuf gouverneurs d'Etats d'Amazonie. 

«Avant de discuter et d’accepter quoi que ce soit de la France […] [Emmanuel Macron] doit retirer ses paroles et à partir de là, nous pourrons parler», a déclaré le président brésilien.

Lire aussi : Accusant Bolsonaro de lui avoir menti à Osaka, Macron s'oppose à l'accord UE-Mercosur «en l'état»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»