Israël autorise finalement l'élue américaine Rashida Tlaib à rendre visite à sa grand-mère

- Avec AFP

Israël autorise finalement l'élue américaine Rashida Tlaib à rendre visite à sa grand-mère© Rebecca Cook Source: Reuters
La parlementaire américaine Rashida Tlaib lors d’une assemblée publique à Inkster, dans le Michigan, le 15 août 2019.

Dans un premier temps interdite d’entrée pour son soutien au boycott d’Israël, l'élue démocrate Rashida Tlaib, d’origine palestinienne, pourra finalement entrer en Israël afin de rendre visite à sa grand-mère.

Les autorités israéliennes vont autoriser l'entrée sur leur territoire à l'élue démocrate américaine Rashida Tlaib pour motif «humanitaire», a indiqué le 16 août le ministre de l'Intérieur.

Israël avait annoncé la veille avoir interdit la visite de Rashida Tlaib et d'une autre élue américaine, Ilhan Omar, en raison de leur soutien au mouvement de boycott de l'Etat hébreu et à la suite d'une demande du président Donald Trump. Mais le ministre Arié Dery a finalement décidé d'autoriser l'entrée de Rashida Tlaib «pour une visite humanitaire à sa grand-mère». 

Dans la nuit de 15 au 16 août, Rashida Tlaib a en effet écrit aux autorités israéliennes afin de leur demander l'autorisation de rendre visite à sa famille, et plus particulièrement à sa grand-mère, qui vit dans le village de Beit Ur al-Fauqa, près de Ramallah, en Cisjordanie occupée.

«Il pourrait s'agir de ma dernière chance de lui rendre visite», a fait valoir l'élue américaine dans sa lettre mise en ligne. «Je m'engage à respecter toutes les restrictions et à ne pas faire la promotion du boycott d'Israël durant ma visite», poursuit le court texte en anglais.

Rashida Tlaib est la première élue au Congrès américain d'origine palestinienne. Le territoire israélien est la porte d'entrée pour les Territoires palestiniens.

Le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) appelle au boycott économique, culturel ou scientifique d'Israël afin de protester contre l'occupation des Territoires palestiniens. En 2017, Israël avait voté une loi permettant d'interdire l'entrée sur son territoire aux partisans du BDS, qu'il dénonce comme antisémites, des accusations que les intéressés réfutent. 

Lire aussi : Les tweets jugés «racistes» de Trump étaient-ils une stratégie pour diviser le parti démocrate ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»