Pamela Anderson a vendu sa bouée de sauvetage pour 3 millions de roubles à Vladivostok

La fameuse bouée, objet phare de la série «Alerte à Malibu».© Capture d'écran twitter
La fameuse bouée, objet phare de la série «Alerte à Malibu».

Lors d'une vente aux enchères caritative au forum économique de Vladivostok, l'actrice américano-canadienne a vendu la fameuse bouée qu'elle utilsait dans la série «Alerte à Malibu». Son prix ? 3 millions de roubles (40 000 euros).

Ah, qu'elle était belle Pam, courant sur la plage de Malibu dans son maillot de bain rouge, chevelure blonde au vent sur cette délicieuse musique de Jimi Jamison Some people staaaaaaaand in the daaaarkness.

Mais surtout sa bouée rouge ! Ah... cette bouée rouge... véritable symbole de la série Alerte à Malibu, sur laquelle des millions d'adolescents (et pas que !) rêvaient d'être sauvés de la noyade et ramenés sur le rivage par la belle Pamela.

Et bien aujourd'hui, Ildar Neverov, un homme d'affaires russe, qui a su garder son âme d'ado, a décidé de s'offrir cette fameuse bouée pour la modique somme de 40 000 euros. 

La précieuse relique lui a été attribuée lors d'une vente caritative organisée dans le cadre du forum économique de Vladivostok (Extrême-Orient russe) à laquelle Pamela Anderson avait été invitée par le ministre de l'environnement russe, Sergueï Donskoï pour discuter du sort des baleines, des ours polaires, des abeilles, des fleurs et de moult autres sujets délicats qui lui sont si chers.

En savoir plus : Pamela Anderson pourra débattre du sort des ours polaires avec le ministre de l'environnement russe

La vente était organisée en faveur de la protection de l'environnement, de la lutte contre le braconnage, la pêche illégale et la mise en dangers d'animaux. Un des lots était d'ailleurs une danse de quelques minutes avec Pamela en personne.

En savoir plus : Pamela Anderson : «Président Poutine, sauvez les baleines !»

Lors de sa visite à Vladivostok, l'actrice a, entre autre, eu le plaisir de rendre visite à Gray, le lion qui a pu être sauvé des inondations qui ont touché la ville d'Oussouriisk, également en Extrême-Orient russe.

Très émue lors de cette visite, la star hollywoodienne n'a pas manqué de déclarer sa flamme à la Russie, où les gens «sont si préoccupés par le sort des animaux et de la nature», ajoutant qu'elle admirait «ce pays de grands et puissants leaders» et qu'elle ne se sentait «pas concernée» par les sanctions économiques américaines envers la Russie, puisqu'elle «est canadienne» et «même un peu russe».

En savoir plus : Pamela Anderson veut son dîner avec Vladimir Poutine

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales