Séoul accuse Moscou d'avoir violé son espace aérien et effectue des tirs de semonce

Séoul accuse Moscou d'avoir violé son espace aérien et effectue des tirs de semonce© Tatyana Makeyeva Source: Reuters
Des bombardiers stratégiques Tu-95MS volent au-dessus de Moscou avant un défilé militaire, mai 2015 (image d'illustration).

Après l'annonce de quelque 400 tirs de semonce de l'armée de l'air coréenne contre un appareil militaire russe accusé d'avoir violé l'espace aérien de Séoul, Moscou a démenti toute violation et évoqué un vol planifié.

Des chasseurs sud-coréens ont tiré ce 23 juillet près de 400 coups de semonce après avoir accusé Moscou de violation de l'espace aérien de Séoul par un appareil militaire russe. L'espace aérien en question est revendiqué à la fois par la Corée du sud et le Japon.

La Russie a toutefois contesté toute violation d'espace aérien national et a opposé un démenti par un communiqué de son ministère de la Défense : «Le 23 juillet 2019 la force aérienne russe et la force aérienne chinoise ont procédé à des patrouilles aériennes conjointes d’avions à long rayon d’action dans la région Asie-Pacifique. Le groupe composé de deux bombardiers stratégiques Tu-95MS des forces aériennes russes et de deux bombardiers stratégiques Xian H-6 des forces aériennes chinoises a effectué une patrouille aérienne suivant un plan de vol planifié au-dessus de la zone de haute mer de la mer du Japon et la mer de Chine méridionale. Au cours des manœuvres les avions des deux pays ont opéré conformément aux dispositions du droit international. D'après les données du contrôle objectif il n’y a pas eu de violations de l’espace aérien de pays étrangers. La patrouille conjointe a été effectué en vue de renforcer les relations russo-chinoises de partenariat complet, d’améliorer l’interaction entre les forces armées de deux pays, de perfectionner leurs capacités militaires, de procéder à des manœuvres conjointes et de renforcer la stabilité stratégique mondiale. La manœuvre a été effectuée dans le cadre de la réalisation du programme de coopération militaire en 2019 et n’était dirigée contre aucun pays tiers.»

La Corée du sud a réagi très rapidement en déployant ses chasseurs F-15

Séoul a affirmé qu'un A-50 russe était entré deux fois dans son espace aérien près des îles disputées de Dokdo, qui sont revendiquées sous le nom de Takeshima par Tokyo.

Les autorités sud-coréennes ont déclaré avoir réagi en déployant des chasseurs F-15K et KF-16 afin d'intercepter l'intrus supposé, procédant à 80 tirs d'avertissement dans un premier temps, et 280 lors de la seconde violation supposée.  

«Nous étudions cet incident très sérieusement et nous prendrons des mesures beaucoup plus dures si cela se reproduisait», a déclaré Chung Eui-yong, conseiller à la sécurité nationale, cité par la présidence sud-coréenne. 

Selon Séoul, une première intrusion russe serait survenue après 9h (00h00 GMT le 22 juillet) et aurait duré trois minutes. Puis l'avion russe serait revenu et la seconde violation supposée aurait duré quatre minutes. 

Une source militaire sud-coréenne citée par l'AFP précise que les appareils sud-coréens et russe n'était qu'à un kilomètre de distance, à un moment donné, mais ajoute que l'avion russe «ne semblait pas avoir d'intention hostile» car «il volait à vitesse constante.»

Lire aussi : Mer Baltique : un chasseur russe Sukhoi Su-27 intercepte un avion de surveillance américain

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»