«Mecque des Révolutions» ? L’ambassadeur de France évoque le contexte politique en Algérie

«Mecque des Révolutions» ? L’ambassadeur de France évoque le contexte politique en Algérie© RYAD KRAMDI Source: AFP
Des manifestant défilent à Alger pour réclamer le départ des proches d'Abdelaziz Bouteflika encore aux responsabilités, le 24 mai 2019 (image d'illustration).

Lors d’un discours prononcé à l’occasion de la fête nationale française, l’ambassadeur de France à Alger, Xavier Driencourt, a évoqué la situation politique en Algérie, qui renoue selon lui avec «sa vieille tradition de pays révolutionnaire».

En raison de l'histoire tumultueuse de ses relations avec l’Algérie, la France peut difficilement rester indifférente à la situation politique actuelle de ce pays. Malgré ce passif historique, et pour éviter d’être accusé de verser dans l’ingérence, Paris s’est gardé de prendre clairement position sur les bouleversements inédits que subit l’Algérie. Depuis la mi-février, le mouvement de protestation, un temps dirigé contre Abdelaziz Bouteflika, se poursuit sans faiblir contre les proches de l’ancien chef d’Etat algérien, qui pour certains demeurent toujours en poste.

On dira peut-être bientôt qu’Alger est la Mecque des révolutions

Face à une grogne populaire qui ne faiblit pas, la France respectera-t-elle le sacro-saint principe de la neutralité ? La dernière déclaration de l’ambassadeur de France à Alger, Xavier Driencourt, sème le doute. S’exprimant à l’occasion de la fête nationale française du 14-Juillet, le diplomate s’est fendu de quelques propos pour le moins évocateurs.

«L’Algérie est ainsi revenue en peu de temps à sa vieille tradition révolutionnaire que la France, comme le monde, lui connaît bien. On parlait souvent d’Alger comme la Mecque des révolutionnaires, par les nombreuses rencontres internationales qui s’y tenaient ; on dira peut-être bientôt qu’Alger est la Mecque des Révolutions par l’exemple qu’elle donne à tous ceux qui, voulant transformer les vieux ordres et les systèmes anciens, refusent de payer le prix de la violence », a-t-il déclaré après avoir évoqué les vicissitudes de l’histoire révolutionnaire française.  

Nous autres diplomates, n’avons peut-être pas vu juste

Et d’ajouter dans la même veine : «En cela, elle force le respect des autres nations, elle écrit une nouvelle page de son histoire et de l’histoire du monde sous le regard ébahi et admiratif de la planète.»

Avant cette rétrospective historique, le diplomate s'est livré à un mea culpa : «Nous autres, diplomates, n’avons peut-être pas vu juste. Il faut l’avouer, nombre d’entre nous n’avions pas perçu la formidable force de changement qui sommeillait dans ce pays. En quelques jours, nous nous sommes retrouvés dans un monde transformé, aux horizons redéfinis, aux perspectives nouvelles, et l’Algérie d’aujourd’hui n’est pas celle que j’ai connue durant mes années passées ici.» 

Cette sortie de l'ambassadeur français intervient alors que l'Algérie ne parvient pas à sortir de l'impasse politique. Tandis que l'opposition et les représentants de la société civile jugent inévitable la mise en place de nouvelles institutions afin de remettre à plat un système politique qu'ils honnissent, le président par intérim, Abdelkader Bensalah, ainsi que le chef de l'armée, Gaïd Salah, devenu l'homme fort du pays après la démission d'Abdelaziz Bouteflika, défendent bec et ongles l'organisation d'une élection présidentielle avant toute refondation politique. 

Lire aussi : Crise en Algérie : le difficile rôle d’équilibriste de Paris

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»