Un ancien ministre norvégien condamné pour avoir abusé sexuellement de trois demandeurs d’asile

Un ancien ministre norvégien condamné pour avoir abusé sexuellement de trois demandeurs d’asile© Stian Lysberg Solum/NTB Scanpix Source: AFP
Svein Ludvigsen lors d'un séminaire à Oslo. Il a été inculpé le 28 novembre 2018 pour avoir abusé sexuellement de trois demandeurs d'asile. (image d'illustration)

Svein Ludvigsen a été condamné à cinq ans de prison pour avoir profité de trois demandeurs d'asile, dont un mineur, en exploitant leur situation de vulnérabilité. L'homme clame son innocence et a déjà annoncé vouloir faire appel de la décision.

L’ancien ministre de la Pêche norvégien, Svein Ludvigsen, a été reconnu coupable d’avoir abusé sexuellement trois demandeurs d’asile, âgés de 25 à 34 ans, dont un souffrait d'une légère déficience mentale. Il a été condamné à cinq ans de prison et devra indemniser les victimes à hauteur de 743 000 couronnes norvégiennes (environ 77 000 euros).

L’homme âgé de 72 ans, avait profité de sa position de gouverneur régional de Tromso, un comté situé au nord du cercle polaire, entre 2011 et 2017, et avait exploité la situation vulnérable des trois jeunes hommes. Svein Ludvigsen clame cependant son innocence et a d’ores et dejà promis de faire appel de la décision.

Faveurs contre relations sexuelles

Les faits se sont déroulés au domicile de l’élu, dans un chalet lui appartenant, dans des hôtels et même à la préfecture de Tromso, selon le verdict rendu le 3 juillet et rendu public le lendemain. Face au juge, les victimes ont expliqué avoir répondu aux avances de l’ancien gouverneur pensant pouvoir obtenir un statut de résident permanent. Ils ont déclaré à la cour avoir rencontré leur agresseur alors qu’il était encore gouverneur et qu’il leur avait proposé un logement et un travail en échange de faveurs sexuelles.

L’une des victimes était âgée de 17 ans à l’époque des faits. Au cours du procès, l’homme a admis avoir eu des relations sexuelles avec l’un d’entre eux mais a précisé que ce dernier était consentant. Il a également avoué avoir menti à la police lors de ses témoignages. En revanche, il a nié catégoriquement avoir eu des rapports sexuels avec les deux autres.

Ann-Magrit Austena, secrétaire générale de l’Organisation norvégienne des demandeurs d’asile, s’est félicitée de la décision au micro de la BBC. «Le verdict est important. C’est un abus de confiance extrême, un abus de pouvoir extrême», a-t-elle affirmé. Le politicien avait été arrété au début de l’année 2018 puis avait été remis en liberté un mois plus tard. En novembre de la même année, il avait été inculpé. Son avocat, Kai Vaag, a indiqué, devant les médias norvégiens, vouloir faire appel du verdict.

Lire aussi : Australie : le cardinal Pell condamné à six ans de prison pour pédophilie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»