500ème vol habité : la mission spatiale événement sera lancée depuis la même rampe que Gagarine

La fusée au cosmodrome de Baïkonour Source: RIA NOVOSTI
La fusée au cosmodrome de Baïkonour

Les préparations sont en cours au cosmodrome de Baïkonour pour le lancement de la 500ème fusée à envoyer des hommes dans l’espace. La station spatiale internationale va accueillir trois nouveaux membres pour plusieurs mois.

La fusée Soyouz doit être lancée mercredi avec à son bord le cosmonaute russe Sergueï Volkov, le kazakh Aidyn Aimbetov et le premier astronaute danois Andreas Mogensen.

Il faisait encore nuit à Baïkonour quand la fusée Soyouz a été sortie de son hangar et a commencé son voyage vers la rampe de lancement. Là, elle a été érigée sur la plateforme de lancement, a fait savoir le correspondant de RT Ilya Petrenko, qui s’est rendu sur place pour voir de ses propres yeux le déroulement des préparatifs.

Un grand wagon chargé de la fusée se déplaçait avec douceur afin de ne pas risquer de perturber la technologie de haute précision de l’engin spatial.

On a décidé que le 500ème lancement de ce vol habité sera effectué de la même rampe que celui de Youri Gagarine, qui est parti pour son premier voyage vers l’espace le 12 avril 1961.

Trois cosmonautes de secours étaient présents à la cérémonie de la veille du lancement. Alors que les hommes n’iront pas dans l’espace cette fois-là, l’équipe de RT n’a pas pu les approcher, pour ne pas qu’ils tombent malade.

La femme du pilote danois qui suivait aussi le lancement n’a pas pu retenir ses émotions et s’est mise à pleurer.

«C’est le travail de toute une vie. Cela semble surréel», a-t-elle expliqué à RT.

Tous autour ont profité de l’occasion pour prendre des selfies avec la fusée lorsque le dispositif la dirigeait sur la rampe de lancement. Cependant, quelques spectateurs étaient au courant de l’importance du vol. Après avoir demandé combien de vols habités avaient déjà été effectués, certains ont répondu près de 35, d’autres 200, a entendu l’équipe de RT.

En réalité, il y a eu 499 vols habités depuis que Youri Gagarine est allé dans l’espace. Il n’a passé que deux heures là-haut tandis que les missions contemporaines durent des mois. La Station spatiale internationale permet d’accueillir ce genre de mission.

Alors que la Station spatiale internationale voyage à une vitesse régulièrement corrigée de 27 600 km/heure, la vie à bord finit par ressembler à celle de la maison. L’ISS a depuis peu sa propre machine à café, et un récent arrivage de provisions comprenait une bouteille de whisky japonais – seulement pour des raisons scientifiques, la consommation d’alcool en orbite et interdite

L’équipage actuel d’ISS comprend trois cosmonautes russes – Gennady Padalka, Mikhail Kornienko et Oleg Kononenko, deux astronautes de la Nasa - Scott Kelly and Kjell Lindgren et une chercheuse japonaise – Kimiya Yui.

Scott Kelly a un frère jumeau sur Terre, qui et aussi astronaute. Ils participent tous les deux à une étude sur les conséquences de la vie dans l’espace sur le corps humain. Scott admet parfois envier son frère Mark qui se trouve sur le plancher des vaches, particulièrement à propos de la nourriture, alors qu’il de se contenter de subsister d’une ration d’«un truc marron» dans un sac.

Au long des différentes missions, les astronautes ont appris à faire pousser leur propre nourriture dans l’espace. Leur première récolte a été envoyée sur Terre, mais le travail paye enfin car ils ont été autorisés à consommer la moitié de la dernière cueillette.

«C’est bien d’avoir des légumes frais et si nous voulons aller un jour sur Mars, et vivre dans un endroit où il n’y aura pas de réapprovisionnement, nous saurons comment faire», a dit Kelly.

Les astronautes passent entre 7 mois et un an dans l’ISS, ce qui signifie qu’ils doivent avoir beaucoup de vêtement sales. Malheureusement, la machine à laver la plus proche se trouve à 400 kilomètres de là.

Ainsi, les membres de l’équipage ne font pas la lessive puisque cela exige beaucoup d’eau, et les vêtements sont tout simplement jetés. «Je crois avoir porté ces pantalons depuis quelque temps déjà, a dit Kelly dans une interview depuis l’espace, en pointant son uniforme.

Scott Kelly a récemment reçu un message de Barack Obama lui posant la question de savoir si ce qu’il voyait par la fenêtre le bouleversait. «Je maitrise mes émotions monsieur le Président. A l’exception du moment où j’ai lu votre message sur Twitter», a répondu l’astronaute.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales