Tensions à Hong Kong : la police reprend le contrôle du parlement aux manifestants

Auteur: RT France

De fortes tensions secouent Hong Kong, où des manifestations très suivies se sont déroulées depuis 15 jours. Ce 1er juillet, des manifestants ont pénétré de force dans le parlement. Les autorités ont finalement repris le contrôle.

Mise à jour automatique
  • Le président américain Donald Trump a estimé le 1er juillet que les manifestants hostiles au gouvernement pro-Pékin qui ont envahi pendant plusieurs heures le parlement de Hong Kong étaient «en quête de démocratie» : «Je pense que la plupart des gens veulent la démocratie. Malheureusement, certains gouvernements ne veulent pas de la démocratie», a déclaré Donald Trump à des journalistes depuis la Maison Blanche après avoir jugé «très triste» la situation à Hong Kong.

    En réaction, Pékin a déploré «l'ingérence flagrante» de Trump.

  • Auteur: RT France

  • La police anti-émeute aurait repris le contrôle du parlement aux manifestants, selon l'AFP.

    Les contestataires ont pris la fuite après que les policiers ont chargé et tiré des gaz lacrymogènes, plusieurs heures après l'invasion du parlement par ces opposants au gouvernement pro-Pékin.

  • La police de Hong Kong tire du gaz lacrymogène contre les manifestants près du parlement.

  • L'Union européenne a appelé à «éviter l'escalade» et à ce que s'instaure un dialogue à Hong Kong, après l'invasion de l'hémicycle du parlement local par des manifestants hostiles au gouvernement pro-Pékin dans l'ancienne possession britannique.

    «Les actions d'aujourd'hui d'un petit nombre de personnes [...] ne sont pas représentatives de la grande majorité des manifestants, qui ont été pacifiques» jusqu'alors, a aussi écrit dans un communiqué une porte-parole du chef de la diplomatie de l'UE Federica Mogherini.

  • Par la voix de son chef de la diplomatie, Jeremy Hunt, le Royaume-Uni a exprimé son soutien «indéfectible» à Hong Kong et à ses libertés en ce «jour anniversaire de la rétrocession de ce territoire à la Chine».

    «Aucune violence n'est acceptable mais Hong-Kong doit préserver le droit à des manifestations pacifiques dans le cadre de la loi, comme l'ont montré des centaines de milliers de gens courageux aujourd'hui», a-t-il ajouté sur Twitter.

  • La police hong-kongaise menace les manifestants ayant pénétré dans le Parlement de faire usage de la «force» s'ils ne quittent pas son enceinte.

  • Le gouvernement de Hong Kong a dénoncé l'«extrême violence» de l'intrusion de manifestants dans le parlement.

    «Les protestataires radicaux sont entrés en force avec une extrême violence dans le complexe du Conseil législatif», a estimé le gouvernement local dans un communiqué, qualifiant de «tels actes de violence» d'«inacceptables pour la société».

  • Des manifestants hostiles au gouvernement pro-Pékin de Hong Kong ont envahi l'hémicycle du parlement de ce territoire semi-autonome, déployant à la tribune un drapeau de l'époque coloniale britannique.

    © VIVEK PRAKASH Source: AFP
    Dans l'enceinte du Parlement de Hong Kong, le 1er juillet 2019.

    Des dizaines de contestataires portant des masques et des casques sont entrés de force dans l'enceinte du Conseil législatif, scandant des slogans et faisant des graffitis sur les murs.  

Découvrir plus

L'ex-colonie britannique est depuis plusieurs semaines le théâtre d'un mouvement de contestation historique, dont la cible est un projet de loi controversé destiné à autoriser les extraditions vers la Chine continentale.

Après une quinzaine de jours de calme relatif, l'anniversaire ce 1er juillet de la rétrocession de Hong Kong à la Chine en 1997 a été l'occasion de scènes de chaos et de violences.

Alors qu'une marée de manifestants vêtus de noir défilait dans le calme pour réclamer comme chaque année des réformes démocratiques, certains d'entre eux ont fait irruption dans le Conseil législatif (LegCo), le Parlement local.

Auteur: RT France

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»