«Migrants stockés» : un réseau européen de passeurs démantelé

- Avec AFP

 «Migrants stockés» : un réseau européen de passeurs démantelé © Guglielmo Mangiapane Source: Reuters
Les mains d'un migrant sur un grillage métallique en Italie (image d'illustration).

Près d'un an après les débuts d'une enquête sur un trafic d'humains à travers l'Europe, une opération de police a permis de démanteler une organisation criminelle de passeurs qui transportaient des migrants vers le Royaume-Uni.

Selon un communiqué publié ce 24 juin par la police aux frontières du Pas-de-Calais et la police judiciaire de Lille, dix-sept personnes ont été interpellées en Angleterre, en France et en Roumanie dans le cadre d'une enquête sur un réseau de passeurs qui opéraient notamment depuis les Hauts-de-France pour transporter des migrants vers le Royaume-Uni.

Comme le précise le communiqué cité par l'AFP, cette opération de démantèlement intervient dans le cadre d'une enquête «sur fond de trafic d'êtres humains» qui avait débuté au mois d'août 2018 à la suite d'une «succession d’interceptions» de chauffeurs routiers d’origine roumaine qui tentaient de traverser la Manche avec «des migrants dissimulés dans leur ensemble routier». Les enquêteurs expliquent ainsi que «les migrants voyageaient cachés dans la remorque, dans la cabine du chauffeur ou sous le pare-vent du tracteur». Par ailleurs, des convoyages se faisaient également par containers. 

Les migrants au nombre de plus d’une dizaine parfois, étaient "stockés" pendant plusieurs heures, voire plusieurs jours

«Sous couvert de sociétés de transport roumaines avec l’implication de leurs dirigeants», les chauffeurs routiers faisaient transiter les candidats à l’exil depuis les ports du littoral des Hauts-de-France, de Belgique et des Pays-Bas.

Selon ce mode opératoire, «les migrants au nombre de plus d’une dizaine parfois, étaient "stockés" pendant plusieurs heures, voire plusieurs jours», avant «une prise en charge sur un bateau pour un acheminement par voie maritime jusqu’au port de Hull», en Angleterre.

La police du Pas-de-Calais a commenté l'opération sur Twitter, décrivant un démantèlement dont «le top départ» avait été donné lors de l'interpellation d'un passeur roumain datant du 10 juin.

Comme le rapporte l'AFP, l’enquête a permis de dénombrer «un minimum de 259 tentatives de convoyages de migrants, qui ont résulté à 167 succès pour 92 échecs». Le chiffre d’affaires du réseau de passeurs démantelé serait estimé à près de 3,6 millions d’euros. 

Lire aussi : Crise migratoire : comment les passeurs abandonnent les migrants sur un canot en pleine mer (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»