Donald Trump promet de guérir le cancer, le sida et de se rendre sur Mars s'il est réélu

Donald Trump promet de guérir le cancer, le sida et de se rendre sur Mars s'il est réélu© Mandel Ngan
Le président américain, Donald Trump, lors du lancement de sa campagne de réélection à Orlando, le 18 juin 2019, en Floride, aux Etats-Unis (image d'illustration).

Lors d'un meeting en Floride afin de lancer sa campagne de réélection, Donald Trump a promis, s'il était réélu, de guérir le cancer, le sida et de se rendre sur Mars. Une réponse à Joe Biden, qui avait lui aussi affirmé vouloir guérir le cancer.

Pour le lancement de sa campagne de réélection, le président américain Donald Trump se trouvait à Orlando (Floride), le 18 juin, devant 20 000 partisans, en compagnie de Mike Pence (le vice-président) et de sa femme Melania, où il a promis à ses supporters, que s’il était élu de nouveau, il s’engageait à guérir le cancer, le sida mais aussi à aller sur Mars. «Nous proposerons des remèdes à de très nombreuse maladies, y compris le cancer», a-t-il affirmé promettant en outre d’«éradiquer le sida en Amérique une fois pour toute». Le 45e président des Etats-Unis a également expliqué vouloir «jeter les bases du débarquement des astronautes américains sur la surface de Mars».

Les critiques ont fusé sur les réseaux sociaux, certains considérant que les Etats-Unis avaient suffisamment de problème pour ne pas s’en créer dans l’espace. Mais pour ses aficionados, quoique fasse le président américain, il sera toujours critiqué par les démocrates. «Si Trump soigne le cancer et le sida, ils [les démocrates] l’accuseront de pratiquer la médecine sans licence», pouvait-on notamment lire sur le réseau social.

Cette référence au cancer fait écho à la promesse de son rival Joe Biden, ancien vice-président de Barack Obama, qui, lors du même type d’événement - que l’on nomme rally aux Etats-Unis- le 11 juin dans l’Iowa, avait assuré que s’il était choisi pour diriger le pays, le cancer serait éradiqué. Le fils du président, Donal Trump Jr., s’est d'ailleurs fendu d’une attaque contre l’ancien sénateur. «Pourquoi diable n’avez-vous pas fait tout cela au cours de ces 50 dernières années, Joe ?», a-t-il lancé à la tribune, moqueur, à celui qui a été élu au Sénat pour la première fois en 1973.

Dans son discours d’une heure trente, Donald Trump a abordé ses thèmes de prédilections comme l’immigration, les dépenses de santé ou encore la critique du socialisme. «Je peux vous promettre que je ne vous laisserai jamais tomber», a-t-il conclu, promettant de rendre l’Amérique non seulement plus grande, mais encore plus riche et forte, le tout en sécurité. Les élections américaines sont prévues pour le 3 novembre 2020.

Lire aussi : Trump «pense» savoir qui se cache derrière les attentats du 11 septembre

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»