Un mois après une caricature jugée antisémite, le New York Times arrête les dessins politiques

Un mois après une caricature jugée antisémite, le New York Times arrête les dessins politiques© Reuters / Jeenah Moon
Image d'illustration.

L'emblématique journal annonce qu'il met un terme aux dessins politiques dans son édition internationale. Selon un caricaturiste du journal, cette décision est liée à la polémique née d'un dessin controversé représentant Trump guidé par Netanyahou.

Un peu plus d'un mois après la polémique autour d'une caricature qui a été considérée comme antisémite (représentant un Donald Trump aveugle guidé par Benjamin Netanyahou sous la forme d'un chien guide, portant un collier avec une étoile de David), le New York Times annonce ce 11 juin qu'il ne publiera plus de dessins politiques dans son édition internationale à compter du 1er juillet.

L'emblématique quotidien new-yorkais affirme qu'il souhaite depuis un moment «aligner» son édition internationale sur celle publiée aux Etats-Unis, qui ne comprend plus de dessins politiques depuis de nombreuses années.

Cette annonce officielle intervient après la publication par le futur ex-dessinateur politique du New York Times Pat Chappatte d'un billet sur son blog. Celui-ci y révélait la décision de ses employeurs prise selon lui en lien avec la publication d'«une caricature de Netanyahou qui a provoqué un scandale».

«J'ai peur qu'il ne s'agisse pas simplement de dessins, mais de journalisme et d'opinion en général. Nous sommes dans un monde où des foules moralisatrices se regroupent sur les réseaux sociaux et se dressent comme une tempête, s'abattant sur les rédactions», déplorait le caricaturiste, qui n'est pas l'auteur de la caricature controversée.

Pat Chappatte s'est fendu d'un dessin représentant un artiste à l'air triste et au crayon cassé, qui se désole : «Sans humour, nous sommes tous morts.»

Fin avril, après un tollé aux Etats-Unis suscité par le dessin mettant en scène président américain et du Premier ministre israélien, le New York Times présentait ses excuses, et reconnaissait que la caricature comprenait «des clichés antisémites». Mais la polémique ne faiblissant pas, le directeur de la publication du quotidien Arthur Ochs Sulzberger avait décidé de lancer une procédure disciplinaire contre le responsable d'édition qui avait choisi la caricature du dessinateur Antonio Moreira Antunes. Il avait également décidé de ne plus utiliser de caricatures proposées par une société extérieure, d'où provenait la caricature controversée.

Lire aussi : Injures contre Finkielkraut : des députés veulent faire «punir» l'antisionisme par la justice

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»