Israël : le Parlement israélien vote sa propre dissolution à l'instigation du Likoud

Israël : le Parlement israélien vote sa propre dissolution à l'instigation du Likoud© MENAHEM KAHANA Source: AFP
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou à la Knesset, le 29 mai (image d'illustration).
Suivez RT en français surTelegram

Face à l'impossibilité de voir émerger une coalition pour gouverner, le Parlement israélien a voté sa propre dissolution, moins de deux mois après avoir été élu. De nouvelles élections se tiendront le 17 septembre.

Dans la nuit du 29 au 30 mai, la Knesset, a voté sa propre dissolution par 74 voix pour et 45 contre à l'instigation du Likoud, le parti du Premier ministre Benjamin Netanyahou. Incapable de former une coalition de gouvernement avec les partis de droite arrivés en tête des législatives du 9 avril, le Likoud a préféré renvoyer les Israéliens aux urnes pour la deuxième fois en moins de cinq mois.

Il s'agit d'une manœuvre politique qui permet à Benjamin Netanyahou de garder la main, car le délai imparti au Premier ministre pour conclure un accord de gouvernement arrivait à son terme. Le président Reuven Rivlin devait donc confier la tâche de former une coalition à un autre député, mais, en votant la dissolution de la Knesset, le Likoud lui a coupé l'herbe sous le pied.

Totalement inédite en Israël, la situation politique s'explique en grande partie par les ennuis judiciaires de Benjamin Netanyahou, au pouvoir depuis plus de dix ans sans discontinuer, mais cerné par les enquêtes pour corruption.

Le Premier ministre se heurtait qui plus est à son ancien ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, chef d'Israël Beiteinou, qui conditionnait sa participation au gouvernement au vote d'une loi annulant l'exemption de service militaire systématique dont bénéficient des dizaines de milliers d'étudiants des écoles talmudiques. Or, pour former une coalition, Benjamin Netanyahou ne pouvait se passer des partis ultra-orthodoxes à l'origine de cette mesure.

Lire aussi : «On ne vous laissera pas être un dictateur»: des milliers d'Israéliens manifestent contre Netanyahou

Raconter l'actualité

Suivez RT en français surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par ANO « TV-Novosti » de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service). En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services. Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix». Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix». Réseaux sociaux Désactiver cette option empêchera les réseaux sociaux de suivre votre navigation sur notre site et ne permettra pas de laisser des commentaires.

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix