Allemagne : «la police de la charia» écope d'une amende

- Avec AFP

Allemagne : «la police de la charia» écope d'une amende© Fabrizio Bensch Source: Reuters
Opération de police à la mosquée As-Sahaba, Berlin Moabit, 18 décembre 2018 (image d'illustration).

Agés de 27 à 37 ans, sept salafistes allemands sont condamnés à des amendes de 300 à 1 800 euros après avoir été relaxés en 2016 : ils avaient abordé les jeunes musulmans de la ville de Wuppertal avec des uniformes «police de la charia».

Sept salafistes ont été condamnés à des amendes ce 27 mai par un tribunal allemand pour avoir monté une «police de la charia» dans leur communauté musulmane en 2014, une initiative qui avait suscité l'indignation.

Ces individus, âgés de 27 à 37 ans, devront s'acquitter de peines d'amende allant de 300 à 1 800 euros pour avoir violé la législation allemande sur le port de l'uniforme, selon le tribunal de Wuppertal, cité par l'agence DPA. Leur initiative était également susceptible d'avoir un «effet suggestif militant», ont estimé les juges.

En septembre 2014, les sept salafistes avaient patrouillé de nuit vêtus de gilets de sécurité orange, portant pour certains la mention «police de la charia» dans les rues de Wuppertal, une ville industrielle de l'ouest de l'Allemagne où vit une importante communauté musulmane. 

Relaxés en 2016 car la loi allemande visait initialement les nostalgiques du régime nazi

Ils avaient abordé de jeunes musulmans pour leur recommander de ne pas boire d'alcool, de ne pas fréquenter les cafés, salles de jeux ou maisons closes. Il s'agissait d'un nouveau procès car la plus haute instance judiciaire allemande avait cassé début 2018 un jugement de relaxe prononcé en 2016 contre ces sept salafistes. La loi restreignant le port d'uniforme en Allemagne visait à l'origine les défilés de nostalgiques du parti nazi. 

La «police de la charia» était à l'époque menée par l'un des prédicateurs salafistes les plus connus en Allemagne, Sven Lau, un converti de 38 ans.

Il avait été condamné en juillet 2017 dans une affaire distincte à cinq ans et demi de prison pour «soutien à une entreprise terroriste» pour avoir recruté des candidats au djihad en Syrie.

Lire aussi : Le leader de l’Union des démocrates musulmans français veut un «grand remplacement dans les urnes»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»