«La Hongrie remplit ses engagements envers L'UE» : Budapest réplique à Laurent Fabius

Des migrants syriens passent la couverture barbelée séparant la Hongrie et la Serbie.© Laszlo Balogh Source: Reuters
Des migrants syriens passent la couverture barbelée séparant la Hongrie et la Serbie.

Le ministre hongrois des Affaires étrangères, Peter Szijjarto, a convoqué un représentant de l'ambassade de France à Budapest. L'homme doit répondre des critiques «choquantes» émises par le chef de la diplomatie française Laurent Fabius.

Pour Laurent Fabius, la Hongrie «ne respecte pas les valeurs communes de l'Europe». Des propos qui ont irrité Budapest, alors que le pays tente de limiter l'afflux de migrants qui s'y introduisent via la frontière avec la Serbie. En réaction, le ministre des Affaires étrangères hongrois Peter Szijjarto a convoqué un représentant de l'ambassade de France en Hongrie.

En savoir plus : Crise des migrants : la pomme de discorde de l’Union européenne

«Quand je vois un certain nombre de pays d'Europe qui n’acceptent pas les contingents [de répartition des migrants], je trouve ça scandaleux», avait rajouté le chef de la diplomatie française, arguant que la Hongrie devait «bien sûr» démanteler le mur qui la sépare de la Serbie, et que l'Union européenne (UE) devait avoir «une discussion sérieuse et sévère» avec Budapest. Son homologue hongrois a réagi, affirmant que ces «déclarations ne pouvaient pas rester sans réponse [et qu'il fallait] présenter officiellement la position de la Hongrie».

En savoir plus : La Hongrie a achevé sa clôture barbelée anti-migrants à la frontière serbe

Pour Peter Szijjarto, «un bon Européen est celui qui suit les règles de l'Europe» en vertu desquelles «tous les membres de l'UE s'engagent à protéger leurs propres frontières ainsi que celles extérieures de l'UE». Selon le ministre, «La Hongie […] remplit ses engagements envers l'Union», affirme-t-il, faisant référence au mur et au fil barbelé que le pays a érigé le long de ses 175 kilomètres de frontière avec la Serbie. Une tentative de stopper les flux de migrants qui traversent les Balkans pour tenter de rentrer en Hongrie et donc en UE. Budapest a par ailleurs annoncé un renforcement de 2 000 policiers pour protéger ses frontières, qui doivent être déployés après le 1er septembre.

En savoir plus : La police utilise des gaz lacrymogènes contre les migrants à la frontière de la Hongrie

Depuis janvier 2015, la frontière qui sépare la Serbie et la Hongrie a vu le passage de 140 000 migrants. Fuyant la guerre, la plupart viennent de Syrie, d'Irak ou d'Afghanistan.

En savoir plus : Les migrants au centre d'un Sommet de Vienne, chamboulé

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales