KLM fait entrer la politique dans ses choix musicaux à bord

President de KLM,  Pieter Elbers© Charles Platiau Source: Reuters
President de KLM, Pieter Elbers

Les passagers de la compagnie aérienne KLM ne peuvent plus apprécier la musique interprétée par la pianiste ukrainienne Valentina Lisitsa au regard des préférences politiques d’un des passagers.

La compagnie aérienne hollandaise KLM possède un large répertoire de musique dont ses voyageurs peuvent profiter durant leur vol. Mais la musique jouée par Valentina Lisitsa, qui ne cache pas ses opinions en faveur des rebelles dans l’est ukrainien, a été retirée à la demande d’un passager, caché sous le pseudonyme d’Inna Thorn, qui a jugé les choix politiques de la pianiste de «xénophobes». 

«Je suis persuadé que la compagnie aérienne hollandaise reconsidérera sa décision d’inclure une pianiste xénophobe dans son programme de divertissement», a-t-elle déclaré.

Un message au contenu controversé a également été relevé sur son profil Facebook :  «J’étais très heureuse de ne pas penser aux trolls de Poutine, et Lisitsa et sa haine pour un instant, et lors de la dernière heure de vol transcontinental de KLM, une désagréable surprise. Vous pouvez imaginer laquelle))) Cela m’a réveillé d’un coup. Je suis une cliente régulière de KLM et KLM aura bientôt de mes nouvelles».

Capture d'écran de la page Facebook d'Inna Thorn
Capture d'écran de la page Facebook d'Inna Thorn

Valentina Lisitsa est connue pour exprimer ouvertement son avis sur le conflit en Ukraine qui ne correspond pas à l’opinion du gouvernement.  «La pire chose qui peut se produire dans chaque pays est la guerre fratricide; les personnes perçoivent les autres, leurs voisins comme des ennemis qui doivent être éliminés… Une année après l’autre, on voit les mêmes personnes fortunées au pouvoir, la misère et la pauvreté partout, des dizaines de milliers de personnes tuées, plus d’un million de réfugiés», a-t-elle déclaré sur sa page Facebook. 

La chaîne de télévision RT a contacté la compagnie aérienne pour qu’elle s’explique sur ce sujet mais n’a reçu qu’une réponse assez vague.

«KLM souhaite que tous ses passagers se sentent à l’aise à bord et passent un vol agréable. Dans certains cas, KLM reçoit des requêtes de passagers pour modifier certains aspects de ce qu’elle propose qu’ils considèrent être sensible, faux ou incorrect», lit-on dans leur lettre de réponse.

La pianiste ukrainienne, à son tour, a été très étonnée par la conduite de KLM. Dans une interview accordée à RT, elle a précisé que la compagnie aérienne aurait mieux fait de lui parler avant d’enlever les enregistrements la concernant. «Cela m’a déçu parce que personne ne m’a contacté, personne n’a contacté ma maison d'enregistrement pour demander une autre opinion. En plus, cette personne a écrit une lettre sous un faux nom. Ses accusations sont frauduleuses», a-t-elle déclaré.

Ce n’est pas la première fois que la pianiste ukrainienne est discriminée à la vue de ses préférences politiques. En avril 2015, l’orchestre de Toronto avait annoncé écarter la pianiste Valentina Lisitsa du programme d'interprétation du Concerto pour piano n°2 du compositeur russe Sergueï Rachmaninov au Canada.  

En savoir plus : L'orchestre de Toronto interdit à une pianiste ukrainienne de jouer à cause de ses posts anti-Kiev

La pianiste est née à Kiev dans une famille d’origine russe et polonaise. Sa famille a déménagé à Odessa puis a émigré aux Etats-Unis dans les années 1990. Elle est sollicitée partout dans le monde pour différentes interprétations d’œuvres de musique classique.

Sa carrière a été propulsée par sa chaîne Youtube qui compte maintenant près de 43 millions de visiteurs. Une de ses vidéos les plus populaires, la Sonate no 14 de Ludwig van Beethoven, surnommée «Sonate au clair de lune», a enregistré plus de neuf millions de vues. Du fait de son succès en ligne, elle est parfois appelée «la pianiste vedette d’internet».

Valentina Lisitsa a déjà affirmé plusieurs fois qu’elle ne mélangeait pas la musique et la politique et «ne prêchait pas» pendant ses interprétations. Pourtant, ses adversaires l’accusent d’être «une porte-parole du Kremlin» et «une fomentatrice de la haine».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales