Une milice libyenne capture trois passeurs présumés responsables de la mort de centaines de migrants

Des hommes repêchent les corps de migrants noyés après le naufrage de leur navire au large des côtes libyennes© Hani Amara Source: Reuters
Des hommes repêchent les corps de migrants noyés après le naufrage de leur navire au large des côtes libyennes

Une brigade masquée a capturé 3 hommes accusés d'être responsables de la mort d'au moins 300 migrants qui se sont noyés en Méditerranée jeudi. Mais pour beaucoups, le trafic d'être humains reste le seul gagne pain.

Une milice locale qui fait rêgner l'ordre en l'absence d'un Etat libyen digne de ce nom a fait une démonstration de force contre un groupe de trafiquants d'être-humains influents dans la ville portuaire de Zouara en capturant plusieurs hommes présumés responsables de la mort par noyade des 300 migrants jeudi. 

L'opération est intervenue après que des dizaines d'habitants de Zouara soient descendus dans les rues pour protester contre le trafic d'êtres humains et l'immigration illégale.

Ainsi, les miliciens ont arrêtés les trois hommes et ont fait circuler des images les montrant arborer des photos d'enfants retrouvés morts sur la plage. Ainsi, les miliciens espèrent que cette opération aura un effet dissuasif sur les passeurs qui veulent continuer à exercer leur cynique activité. Ce coup de force était censé montrer qu'aucun trafic de migrants ne serait toléré par l'autorité qu'exerce la milice.

Seulement, dans une ville où cette activité fait partie intégrante de la vie des habitants et leur procure une source de revenus sûre, beaucoup doutent que le trafic de migrants pourra être endigué. 

Selon la populations locale, de nombreux résidents de Zouara ne consentiraient pas à mettre fin à un commerce qui leur fournit des emplois et des millions de dollars à une ville qui n'a aucun autre revenu par ailleurs. 

Ainsi, un homme d'affaires local, dont plusieurs amis sont passeurs à Zouara a déclaré au Guardian que les trafiquants, très nombreux dans la ville pourraient riposter au coup de force de la milice pour protéger leurs emplois : «Après ces arrestations, il n'y a plus de travail pour eux. Mais il est tout à fait possible que les passeurs ripostent à leur tour et avec violence». 

Alors que l’Union européenne tente de faire face à l'afflux de réfugiés, les migrants continuent d'essayer de traverser la mer Méditerranée, au péril de leur vie. En 2015, la Méditerranée s’est transformée en un véritable cimetière. Plus de 2 000 migrants clandestins y ont perdu la vie en tentant de rejoindre l’Europe, selon les chiffres de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

En savoir plus : Meurtrière Méditerranée : au moins quarante migrants meurent etouffés dans la cale d'un bateau

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales