Ukraine : nouvelle fuite d’eau radioactive dans une centrale nucléaire

Centrale nucléaire de Khmelnitski © Capture d'écran du compte Twitter de MaddyYoungers
Centrale nucléaire de Khmelnitski

Les autorités ukrainiennes ont annoncé une fuite d’eau radioactive dans l’Ouest du pays. Malgré le grand danger que constituent les éléments radioactifs, elles signalent que la fuite ne présente pas de danger pour la santé de la population

Selon les informations diffusées par la société énergétique d’Etat Energoatom vendredi 28 août, le réacteur numéro 1 de la centrale nucléaire de Khmelnitski située à 275 kilomètres à l’ouest de Kiev a souffert d’une fuite d’eau radioactive même si l’on n’a pas encore détecté de hausse de la radioactivité dans la région.

Les responsables d’Energoatom déclarent que l’endroit étanche d’où l’eau radioactive s’est écoulée a déjà été décontaminé. Cette eau sert à refroidir le combustible nucléaire.

Ce n’est pas la première fois que les centrales nucléaires ukrainiennes, mises en lumière après la catastrophe de Tchernobyl en 1986, souffrent de fuites radioactives. Au printemps et en été, une série de grands incendies ont ravagé la zone d’exclusion de Tchernobyl. En  brûlant, la terre et les arbres contaminés ont libéré dans l’atmosphère les nucléides radioactifs qu’ils contenaient mais une nouvelle fois, les autorités ukrainiennes ont affirmé qu’il n’y avait pas de danger pour la population.

D’après les experts, la principale raison de ces fuites sont dues à l’utilisation d’un combustible nucléaire mal adapté. La majorité des centrales nucléaires du pays ont été construites du temps de l’Union soviétique, dont celle de Zaporojie, qui reste la plus grande d’Europe. Mais compte tenu des tensions politiques actuelles avec la Russie, le gouvernement ukrainien préfère acheter du combustible nucléaire auprès de ses partenaires occidentaux. Le 30 décembre 2014, l’Ukraine a notamment signé un accord avec la société américaine Westinghouse qui lui livrera du combustible en dépit des rumeurs qui disent que son combustible est de mauvaise qualité et qu’il n’est pas conforme aux standards internationaux.

En savoir plus : La plus grande centrale nucléaire d’Europe a été reconnectée au réseau

En 2015, la centrale nucléaire de Zaporojie a déjà subi trois pannes importantes. La dernière s’est produite le 18 juillet en raison de l’arrêt de la pompe de refroidissement du réacteur numéro 1 de la centrale.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales