Belgique : une foule en colère assiège une école pour une rumeur de viol sur une fillette (VIDEO)

Belgique : une foule en colère assiège une école pour une rumeur de viol sur une fillette (VIDEO)© Eric Vidal Source: Reuters
Image d'illustration.

250 personnes ont manifesté devant une école avant d'être dispersés par la police, à la suite de soupçons de viol d'une petite fille. La rumeur avait pourtant été infirmée par le parquet de Bruxelles dans la matinée.

A Schaerbeek, dans la région de Bruxelles-Capitale, la police a dû faire usage le 30 avril de gaz lacrymogène afin de disperser une foule de 250 personnes, selon le quotidien Le Soir, regroupées devant une école primaire communale. Dans une vidéo tournée par la chaîne néerlandophone VTM Nieuws, on voit des policiers protégeant l'entrée de l'école, face à une foule en colère qui jette des projectiles.

La tension avait commencé à monter cinq jours auparavant. Le 25 avril, une mère avait retrouvé du sang dans la culotte de sa petite fille, âgée de quatre ans, à son retour de l'établissement scolaire. Très rapidement, cette mère et des parents d'élèves y ont vu la preuve d'un viol, ne trouvant pas d'autre explication aux saignements.

Aucun fait de mœurs et aucune autre violence n’a été commis

Pour autant, le 30 avril, vers 11h, Michel De Herde, conseiller municipal de Schaerbeek chargé de l'enseignement, a lu un communiqué du parquet de Bruxelles, dans lequel il est affirmé que l'enfant n'avait subi aucune violence sexuelle. Selon des experts mandatés par le procureur de Bruxelles, les pertes de sang de la petite fille ont pour cause une infection. «Aucun fait de mœurs et aucune autre violence n’a été commis», a conclu Denis Goeman, porte-parole du parquet. «Une audition vidéo filmée de l’enfant a été réalisée par des enquêteurs spécialisés avec l’assistance d’un interprète [...] Suite aux éléments recueillis, le parquet de Bruxelles a mandaté un médecin légiste afin de prendre connaissance du contenu du dossier médical de l’enfant et de nous faire part de ses conclusions», a encore détaillé le porte-parole, cité par RTL.

Les manifestants se sont montrés si violents qu’il n’a pas été possible de maintenir le calme

Ces déclarations n'ont toutefois pas apaisé la foule, rassemblée et criant, entre autres, «Justice pour nos enfants !». Une femme est notamment tombée à terre avant d'être évacuée vers un hôpital. «Les manifestants se sont montrés si violents qu’il n’a pas été possible de maintenir le calme. Nous devons faire en sorte que tous les parents regagnent confiance en l’école. Nous gardons contact avec eux et avec la communauté», a expliqué le bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt.

Face à la situation potentiellement explosive, l'édile a décidé de fermer l'école pour le reste de la semaine.

Lire aussi : Marche pour le climat : manifestants pour l'écologie et Gilets jaunes battent le pavé à Bruxelles

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»