Les affrontements se poursuivent en Libye : des tirs de roquettes sur Tripoli font plusieurs morts

Les affrontements se poursuivent en Libye : des tirs de roquettes sur Tripoli font plusieurs morts© Hani Amara Source: Reuters
A l'intérieur d'une maison touchée par un bombardement lors d'affrontements à Tripoli le 15 avril.

Le nombre de victimes continue de croître en Libye, où des affrontements ont causé plusieurs morts à Tripoli. La capitale est le théâtre d'attaques entre les forces du maréchal Haftar et celles du gouvernement d'unité nationale.

Le soir du 16 avril, des tirs de roquettes sur Tripoli ont causé la mort d'au mois trois personnes. La conséquence d' a priori sept puissantes explosions qui ont secoué le centre de Tripoli, selon l'AFP. Des colonnes de fumée se sont élevées, peu après, au-dessus du quartier d'Abou Slim, à en croire des témoins. D'après les services de secours, deux femmes figurent parmi les victimes. Les frappes, qui n'ont pas été revendiquées, ont par ailleurs fait pas moins de 11 blessés. Les deux parties se sont mutuellement accusées d'en être les responsables.

Fayez el-Sarraj, le chef du gouvernement libyen d'union nationale reconnu par la communauté internationale, a accusé son rival, le maréchal Haftar, d'être coupable de «crimes de guerre», dans une vidéo diffusée par son service de presse. Fayez el-Sarraj a d'ailleurs affirmé qu'il allait saisir la Cour pénale internationale (CPI).

Dans un communiqué, l'Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Haftar a, de son côté, démenti être à l'origine des tirs, accusant les «milices terroristes qui contrôlent la capitale de tirer aveuglement des roquettes de type Grad et des obus».   

Depuis le 4 avril, jour du début de l'offensive du maréchal Haftar pour tenter de reprendre la capitale, les combats se tiennent au sud de Tripoli. Ils ont fait, en deux semaines, au moins 174 morts, selon un dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), et plus de 530 blessés selon les observateurs sur place, cités par le média turc international TRT World

Lire aussi : Des Libyens en gilets jaunes à Tripoli pour dénoncer le «soutien» de Paris au maréchal Haftar

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»