Daesh diffuse des photos de la destruction d'un trésor archéologique de Palmyre

Le temple de Baalshamin datait de plus de 2000 ans, c'était une merveille archéologique.
Le temple de Baalshamin datait de plus de 2000 ans, c'était une merveille archéologique.

Après s'en être pris au temple de Baalshamin dans la ville de Palmyre, dimanche, les terroristes de Daesh ont diffusé des photos de leurs destructions, ce mardi.

Ne restera-t-il bientôt de Palmyre que du sable? La question se pose après le dynamitage, dimanche, du temple de Baalshamin, l'un des plus célèbre de la cité antique. Ce temple, inscrit au patrimoine de l'humanité, faisait figure de trésor archéologique mondial...

Le temple de Baalshamin était l'un des plus célèbres de la cité antique de Palmyre.
Le temple de Baalshamin était l'un des plus célèbres de la cité antique de Palmyre.

Et Daesh semble fier de ces destructions. Ce mardi, le groupe terroriste a diffusé de nombreuses photos de ce temple de plus de 2000 ans, aujourd'hui réduit à l'état de poussière. On y voit aussi des membres de l'organisation terroriste installer des barils d'explosifs... La destruction a été décrit comme une «perte immense pour le peuple syrien et pour l'humanité» par l'Unesco, qui a également déconcé un «crime de guerre».

Depuis trois mois en effet, la ville, un des plus grand site archéologiques préislamiques du Proche-Orient, est aux mains des terroristes de Daesh. Ils ont d'ailleurs tué, il y a quelques jours, Khaled Al-Asaad, l’ancien directeur de l’un des plus beaux sites du monde gréco-romain.

Les membres de Daesh ont fait explosé l'un des plus anciens temples de Palmyre.
Les membres de Daesh ont fait explosé l'un des plus anciens temples de Palmyre.

Les membres de Daesh ont fait explosé l'un des plus anciens temples de Palmyre.
Les membres de Daesh ont fait explosé l'un des plus anciens temples de Palmyre.
Des barils de dynamite avaient été positionné dans le temple.
Des barils de dynamite avaient été positionné dans le temple.

Daesh a pris l'habitude, depuis sa prise de contrôle d'une partie de la Syrie et de l'Irak, de détruire systématiquement tout le patrimoine préislamique. Les membres de Daesh s'en étaient pris, au mois de février, aux trésors du musée de Mossoul, en Irak.  

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales