Rachid Nekkaz présente un homonyme pour concourir à sa place à la présidentielle algérienne

Rachid Nekkaz présente un homonyme pour concourir à sa place à la présidentielle algérienne© RYAD KRAMDI Source: AFP
Le candidat Rachid Nekkaz à l'élection présidentielle algérienne le 3 mars.

Pour éviter de voir sa candidature à la présidentielle algérienne invalidée, Rachid Nekkaz a surpris l'Algérie en présentant à sa place un inconnu qui porte le même nom que lui.

L'ex bi-national franco-algérien Rachid Nekkaz a provoqué la stupeur en utilisant un subterfuge dont lui seul semble avoir le secret afin de maintenir sa candidature à l'élection présidentielle algérienne. Alors que les prétendants au poste de président avaient jusqu'au 3 mars à minuit pour déposer leur dossier auprès du Conseil constitutionnel algérien, le truculent homme d'affaires avait peu de chance de voir sa candidature validée, notamment du fait qu'il n'avait pas résidé assez longtemps en Algérie et était marié avec une étrangère. 

Mais c'était sans compter sur la pugnacité de l'opposant au président Abdelaziz Bouteflika qui a présenté... un autre Rachid Nekkaz pour concourir à sa place à l'élection. C'est donc un parfait inconnu qui s'est présenté devant la presse médusée à l'issue du dépôt de sa candidature. 

Cet homonyme, un mécanicien, serait le «cousin» du Rachid Nekkaz médiatique. A priori, il respecte les règles de résidence et de nationalité pour déposer sa candidature. Il a annoncé que le «vrai» Rachid Nekkaz serait son directeur de campagne. 

Quant à l'homme d'affaire algérien né en France, il a expliqué au Parisien que ce subterfuge était un «plan B afin de rester dans le jeu et de maintenir la pression». 

Le Conseil constitutionnel algérien a désormais jusqu'au 13 mars pour examiner les 60 000 signatures apportées par ce «nouveau» Rachid Nekkaz et décider si sa candidature est valide. 

Lire aussi : Après les manifestations, les Algériens attendent une réponse du camp présidentiel

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter