Venezuela : pour Moscou, l'aide humanitaire américaine est un «prétexte pour une action militaire»

Venezuela : pour Moscou, l'aide humanitaire américaine est un «prétexte pour une action militaire»© Luis Robayo Source: AFP
Le drapeau du Venezuela.

La diplomatie russe a accusé Washington d'utiliser l'aide humanitaire qui doit être livrée au Venezuela comme «prétexte pour une action militaire» dans le but d'écarter du pouvoir le président actuel du pays, Nicolas Maduro.

La Russie, par la voix de la porte-parole de son ministère des Affaires étrangères Maria Zakharova, a accusé ce 22 février les Etats-Unis de se servir de l'aide humanitaire à destination du Venezuela comme «prétexte pour une action militaire». Maria Zakharova a également déclaré qu'une «provocation dangereuse à grande échelle» était prévue pour le 23 février avec un «passage de la frontière du Venezuela, provoqué et orchestré depuis Washington par le prétendu "convoi humanitaire"». Cette «provocation» pourrait, selon elle, «mener à un affrontement entre les opposants au pouvoir actuel et ses partisans, et fournir un prétexte commode pour une action militaire visant à écarter du pouvoir l’actuel président légitime du pays».

«Selon certaines informations des entreprises des Etats-Unis et de leurs alliés au sein de l'Otan envisagent actuellement d'acheter une importante quantité d'armes et de munitions dans un pays de l'Europe de l'Est en vue de les remettre ensuite aux forces d'opposition vénézuéliennes», a poursuivi la porte-parole de la diplomatie russe, précisant : «La livraison au Venezuela est prévue pour début mars de cette année, en expéditions successives via un pays voisin, à l’aide d'avions cargo appartenant à une compagnie aérienne de fret international.»

La diplomatie russe a en outre rappelé que la Russie avait fait parvenir au Venezuela un premier convoi d'aide humanitaire, comprenant notamment des médicaments et de l'équipement médical. 

Le 21 février, le président du Venezuela Nicolas Maduro avait annoncé la fermeture immédiate de la frontière terrestre avec le Brésil et menacé de fermer celle avec la Colombie, où l'armée est intervenue au début du mois de février pour bloquer l'aide humanitaire en provenance, principalement, des Etats-Unis. Le président n'avait pas caché son scepticisme quant à cette aide humanitaire, la considérant comme un cheval de Troie pour justifier l'intervention militaire évoquée par Washington. La veille, le 19 février, Nicolas Maduro avait encore qualifié de «show politique» et de «piège attrape-nigaud» la demande d'envoi d'aide américaine de l'opposant Juan Guaido.

De son côté, Juan Guaido, qui s'est auto-proclamé président par intérim du Venezuela le 23 janvier dernier, avait quitté Caracas le 21 février pour se rendre avec des partisans à 900 kilomètres de là, dans l'Etat de Tachira, à la frontière avec la Colombie, pour tenter de faire entrer l'aide humanitaire américaine.

Lire aussi : Le Venezuela ferme sa frontière avec le Brésil et envisage de fermer celle avec la Colombie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»