Trump demande aux Européens de rapatrier plus de 800 djihadistes de Syrie

Trump demande aux Européens de rapatrier plus de 800 djihadistes de Syrie© Carlos Barria Source: Reuters
Donald Trump le 15 février 2019 à Washington (image d'illustration).

A mesure que Daesh recule, la question des djihadistes venus d'Europe et faits prisonniers demeure épineuse. Après avoir décidé du retrait des Etats-Unis de Syrie, Donald Trump exhorte désormais les Européens à récupérer leurs ressortissants.

Le retrait des troupes américaines, annoncé par le président Donald Trump en décembre dernier, se révèle toujours plus problématique pour les alliés stratégiques de Washington. Alors que Daesh recule dans le Nord-Est de la Syrie et que la coalition arabo-kurde capture des centaines de djihadistes, Donald Trump a renvoyé les belligérants européens à leurs responsabilités. «Les Etats-Unis ont demandé au Royaume-Uni, la France, l'Allemagne [...] de reprendre plus de 800 combattants de l'Etat islamique que nous avons capturé et de les juger», a-t-il déclaré sur Twitter ce 17 février expliquant que dans le cas contraire, les Etats-Unis seraient «forcés de les libérer». 

«Les Etats-Unis ne veulent pas que ces combattants de l'EI se répandent en Europe où ils devraient se rendre», a poursuivi Donald Trump, estimant qu'il était désormais temps que les alliés de Washington «fassent le travail».

De fait, l'administration semi-autonome kurde qui contrôle le nord-est de la Syrie refuse de juger les étrangers et réclame leur renvoi vers leurs pays d'origine. Mais les puissances occidentales se montrent globalement réticentes, face à l'hostilité d'une partie de leurs opinions publiques.

Ce même jour, le secrétaire d'Etat français à l'Intérieur, Laurent Nunez, a été contraint de répondre à l'injonction de Donald Trump. «Ce sont les Kurdes qui les détiennent [les djihadistes français] et nous avons toute confiance dans leur capacité à les maintenir [en détention]», a-t-il répliqué, cité par l'AFP. Le 29 janvier dernier, le gouvernement avait dû démentir une information de BFMTV selon laquelle quelque 130 djihadistes français, détenus dans des camps en Syrie sous la surveillance des Kurdes, seraient rapatriés en France.

Lire aussi : 130 djihadistes de Daesh rapatriés en France pour être jugés ? Le gouvernement dément

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter