Aix-la-Chapelle : Macron signe avec Merkel un traité franco-allemand décrié par l'opposition

Aix-la-Chapelle : Macron signe avec Merkel un traité franco-allemand décrié par l'opposition© Wolfgang Rattay Source: Reuters
Emmanuel Macron converse avec la chancelière allemande après avoir reçu le prix Charlemagne à Aix-la-Chapelle, 10 mai 2018 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Emmanuel Macron et Angela Merkel se retrouvent dans la ville historique d'Aix-la-Chapelle pour signer un traité censé consolider l'axe franco-allemand. L'opposition française déplore, notamment, un «recul de souveraineté».

Ce 22 janvier, Emmanuel Macron rencontre Angela Merkel à Aix-la-Chapelle (Allemagne) pour signer un nouveau traité de coopération et d'intégration franco-allemand visant à renforcer la relation de leurs deux pays et à envoyer un message de soutien à la construction européenne. Aix-la-Chapelle (Aachen en allemand) est la ville où l'empereur Charlemagne avait installé sa cour à la fin du VIIIe siècle.

Ce traité dit «de coopération et d'intégration franco-allemand» doit venir «compléter» celui dit «de l'Elysée» signé en 1963 entre le général de Gaulle et Konrad Adenauer, qui concrétisa la réconciliation franco-allemande après la guerre. Au programme : convergence des politiques économique, étrangère et de défense des deux pays, coopération sur les régions transfrontalières, et la création d'une «assemblée parlementaire commune» composée de 100 députés français et allemands.

C'est comme le pacte de Marrakech : on apprend ça trois jours avant, pour que personne ne puisse venir contester le contenu du traité

«L'Allemagne et la France entendent continuer à faire avancer les choses ensemble en Europe», a fait savoir la chancelière allemande le 19 janvier. Paraphé en fin de matinée ce 22 janvier, quatre mois avant les élections européennes, ce texte suscite déjà la controverse en France où l'opposition déplore une perte de souveraineté nationale et un alignement de Paris sur la politique allemande.

Video : Emmanuel Macron et Angela Merkel à Aix-la-Chapelle pour la signature d'un traité franco-allemand

Le Pen et Mélenchon vent debout contre le traité franco-allemand

Pour Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national (RN), il s'agit d'un nouveau «petit coup en douce» de la part d'Emmanuel Macron qui est, selon elle, «en train d'effondrer la puissance de notre pays» et de préciser : «C'est comme le pacte de Marrakech [sur les migrations] : on apprend ça trois jours avant que ce soit signé, histoire que personne ne puisse venir contester le contenu de ce traité.»

La présidente du RN a également reproché au chef d'Etat français de vouloir partager avec l'Allemagne le siège de la France au Conseil de sécurité de l'ONU. Mais l'Elysée a assuré que cette mesure ne figurait pas dans le traité et a fait valoir que Paris plaidait pour que l'Allemagne obtienne son propre siège à l'ONU.

Coller à l'Allemagne en toutes circonstances, Emmanuel Macron le fait depuis le début du quinquennat

Jean-Luc Mélenchon a pour sa part dénoncé le 21 janvier un «recul de notre souveraineté» qui, selon lui, «marche ici avec le recul social et écologique.» Le chef de file de la France insoumise a également estimé que l'objectif du traité n'état «pas le progrès social ou la transition écologique, mais la compétitivité [avec] moins de services publics et d'investissements publics, des baisses de salaire, la chasse des chômeurs.»

Par ailleurs, le député des Bouches-du-Rhône s'inquiète qu'avec ce traité, la France et l'Allemagne «doivent élaborer des positions communes dans les institutions européennes» et déplore ce qu'il considère relever d'une volonté de l'Elysée : «Coller à l'Allemagne en toutes circonstances, Emmanuel Macron le fait depuis le début du quinquennat.»

Auteur: RT France

Lire aussi : «Trahison» : le traité franco-allemand d'Aix-la-Chapelle sous le feu des critiques de l'opposition

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix