L'armée de l'Air iranienne se dit «impatiente» d'éliminer Israël «de la surface de la Terre»

L'armée de l'Air iranienne se dit «impatiente» d'éliminer Israël «de la surface de la Terre»© IRAN POLITICS MILITARY TRANSPORT Source: Reuters
Des avions de guerre iraniens participent à un défilé militaire à Téhéran en septembre 2009 (image d'illustration).

Le commandant de l'armée de l'Air iranienne a déclaré ce 21 janvier que ses hommes voulaient en découdre avec le «régime sioniste». «Quiconque menace de nous éliminer en porte l'entière responsabilité», a dit ce même jour Benjamin Netanyahou.

«Les jeunes de l'armée de l'Air sont prêts et impatients d'affronter le régime sioniste et de l'éliminer de la surface de la Terre» : c'est ce qu'a fait savoir ce 21 janvier 2019 le brigadier-général Aziz Nasirzadeh, selon des propos rapportés par le Club des jeunes journalistes, un site internet proche du gouvernement iranien, cité par l'AFP.

Cette déclaration intervient alors que l'Etat hébreu mène des attaques contre la Syrie depuis 48h. La défense anti-aérienne syrienne a mis en échec le 20 janvier dans la matinée un raid aérien israélien dans le sud du pays, selon l'agence gouvernementale syrienne Sana citant une source militaire. Le Centre national de direction de la défense russe a précisé que l’attaque avait été menée par quatre avions israéliens et visé une base aérienne dans le sud-est de Damas sans entraîner de dommages matériels. Selon cette même source, la base n'a pas été endommagée et aucune victime n'est à déplorer.

Quiconque menace de nous éliminer en porte l'entière responsabilité

Dans les premières heures du 21 janvier, selon la Défense russe, les systèmes de défense de l'armée syrienne ont détruit plus de 30 missiles de croisière et bombes guidées tirés par Israël. Ces frappes ont également ciblé une base au sud-est de Damas et auraient cette fois tué quatre soldats syriens, et blessé six autres. Elles ont été menées, selon Israël, en «réponse» à un missile sol-sol tiré par les Iraniens, intercepté par le système de défense aérien Iron Dome.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a expliqué ce 21 janvier que les frappes aériennes israéliennes sur la Syrie avaient principalement visé des positions militaires installées par l'Iran. «Nous agissons à la fois contre l'Iran et contre les forces syriennes qui encouragent l'agression iranienne. Nous allons frapper tous ceux qui essaient de nous faire du mal», a-t-il précisé. Le chef du gouvernement israélien a prévenu : «Quiconque menace de nous éliminer en porte l'entière responsabilité»

Ces derniers mois, Tsahal a multiplié ses frappes aériennes en Syrie, notamment contre des objectifs militaires iraniens et des armements devant être livrés au Hezbollah. «Nous avons une politique bien établie : saper l'enracinement de l'Iran en Syrie et nuire à quiconque tente de nous nuire», déclarait encore ce 20 janvier Benjamin Netanyahou, alors en déplacement au Tchad.

Lire aussi : Israël réclamera 250 milliards de dollars aux pays arabes pour avoir contraint des Juifs au départ

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»