Quatre soldats syriens tués et six blessés dans des frappes israéliennes, selon la Défense russe

Quatre soldats syriens tués et six blessés dans des frappes israéliennes, selon la Défense russe© Amir Cohen Source: Reuters
Un avion de chasse de l'armée israélienne (image d'illustration).

La Défense russe a fait savoir ce 21 janvier que quatre membres de l'armée syrienne avaient perdu la vie et six autres avaient été blessés dans des frappes israéliennes. Tsahal a déclaré avoir frappé en réponse à un missile tiré par les Iraniens.

Israël a fait savoir ce 21 janvier avoir frappé tôt dans la journée, des positions des autorités syriennes et iraniennes en Syrie, en «réponse» à un missile sol-sol tiré par les Iraniens. Celui-ci, selon l'armée  israélienne, a été intercepté par le système de défense aérien Iron Dome.

Tsahal a publié sur son compte Twitter ce qu'elle présente comme une vidéo de ses frappes aériennes sur des structures militaires syriennes.

L'agence publique syrienne Sana a expliqué de son côté que des frappes israéliennes avaient été menées depuis «l’espace aérien libanais et palestinien», dans la nuit du 20 au 21 janvier. 

D'après le Centre national de direction de la défense russe cité par l'agence Interfax, les systèmes de défense de l'armée syrienne ont détruit plus de 30 missiles de croisière et bombes guidées tirés par Israël aux premières heures du 21 janvier. Ces frappes ont ciblé un aéroport au sud-est de Damas, tuant quatre soldats syriens et en blessant six autres, selon la Défense russe citée par l'agence RIA.

Lire aussi : L'armée de l'air syrienne annonce avoir riposté à des raids israéliens dans le sud du pays

Ces derniers mois, Tsahal a multiplié ses frappes aériennes en Syrie, notamment contre des objectifs militaires iraniens et des armements devant être livrés au Hezbollah. «Nous avons une politique bien établie : saper l'enracinement de l'Iran en Syrie et nuire à quiconque tente de nous nuire», déclarait encore  ce 20 janvier le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, alors en déplacement au Tchad.

Lire aussi : Pour le Liban, le temps est venu de réintégrer la Syrie au sein de la Ligue arabe

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter