Pour le ministre russe des Communications, Internet est contrôlé par le gouvernement américain

Les logos des sociétés Internet Source: Reuters
Les logos des sociétés Internet

Alors que le département du Commerce des Etats-Unis a décidé lundi de maintenir son contrôle étatique sur l’agence qui gère l’infrastructure de l’internet, le ministre russe des Communications estime qu’il est grand temps de le «dé-monopoliser».

Le département du Commerce américain a annoncé lundi 17 août qu’il renouvellerait son contrat avec l’ICANN, la société qui gère l'attribution des noms de domaine sur le web, ce qui, du même coup, lui permet de maintenir son emprise sur ses activités.

Il semble cependant que Nikolaï Nikiforov, le ministre russe des Communications, a anticipé cette décision de l’administration américaine. En juin dernier, il avait rappelé dans un entretien avec l'agence Interfax que les autorités américaines avaient plusieurs fois annoncé qu’elles ne croyaient pas que quelqu’un d’autre soit capable d’effectuer cette gestion de l’internet.

Nikolaï Nikiforov, le ministre russe des Communications Source: RIA NOVOSTI
Nikolaï Nikiforov, le ministre russe des Communications

«Nos partenaires américains avaient déclaré leur intention de transférer la gestion de cette infrastructure critique à la communauté internationale. Malheureusement, à l’approche du 30 septembre [la date de l’expiration du contrat des Etats-Unis avec l’ICANN], nous entendons de plus en plus de propos affirmant que l’humanité n’est pas capable de le faire, qu’il n’existe pas d’organisations d’autres pays dignes de cette tâche», s’est plaint le ministre.

En savoir plus : Aux Etats-Unis, supprimer l’historique de son navigateur peut s’avérer un crime

La balle est maintenant dans le camp des Américains, estime-t-il, en citant les dernières preuves de «l’efficacité» de gestion de l’ICANN sous contrôle américain : la suppression des noms de domaine enregistrés pour les personnes morales ou physiques résidant en Crimée.

«Ces actions ont été entreprises suite à des ordres de l’administration américaine, en dépit de leur déclarations assurant qu’Internet était en dehors des querelles politiques. Cette politique de doubles standards, présente dans plusieurs domaines, a maintenant atteint l’Internet», a fait remarquer Nikolaï Nikiforov. Et le ministre russe de conclure : «Internet est contrôlé directement par l’administration américaine».

Face à une possible prolongation de la gestion des noms de domaines par l’administration américaine par le biais de l’ICANN, le ministre a cependant exprimé l’espoir que l’humanité n’allait pas attendre passivement qu’elle décide de le lâcher.

«Je suis sûr que plusieurs pays entameront la réalisation de projets techniques qui contribueront à la démonopolisation de l’Internet», a espéré le ministre russe.

En savoir plus : Loi Renseignement, une «boucherie législative» pour le Conseil national du numérique

Depuis 1998, les Etats-Unis contôlent, à travers un contrat public, la société qui gère l’attribution des noms de domaine (ICANN), qui se terminent par les très populaires .com et .net. Le département du Commerce des Etats-Unis prévoyait initialement d’abandonner graduellement cette pratique et de transférer ce contrôle à une organisation internationale globale, mais vient de réaliser qu’il avait besoin de plus de temps pour terminer les procédures déjà entamées et mettre en œuvre les propositions du département.

Le contrat, qui aurait dû expirer le 30 septembre 2015, sera donc prolongé. La question est maintenant de connaître la durée de cette prolongation. Si le Département du commerce parle d’une année, le secrétaire-adjoint pour les communications, parle lui d’une période de trois ans.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales