L'archéologue de Palmyre décapité pour avoir refusé d'aider Daesh à trouver un supposé trésor d'or

L'archéologue de Palmyre décapité pour avoir refusé d'aider Daesh à trouver un supposé trésor d'or Source: Reuters
La ville antique de Palmyre est aux mains de Daesh depuis le mois de mai.

L'ancien responsable des Antiquités de Palmyre, un archéologue mondialement respecté, a été décapité par Daesh, qui contrôle la ville antique depuis mai. Il avait été torturé durant un mois par l'EI qui cherche le prétendu trésor de Palmyre.

Khaled al-Assaad, âgé de 82 ans, était une sommité de l'archéologie mondiale. Responsable du service des Antiquités de Palmyre pendant 40 ans, il a été décapité il y a quelques jours par le groupe terroriste État islamique (EI) ont rapporté mercredi le chef de ces Antiquités et une ONG. 

L'exécution de Khaled al-Assaad, âgé de 82 ans, aurait eu lieu mercredi après-midi dans la fameuse ville antique de la province centrale de Homs, aux mains de Daesh depuis plusieurs mois. «Ils ont exécuté l'un des plus éminents experts du monde antique. Il parlait et lisait le palymrien et nous nous adressions à lui, quand nous recevions de la police des statues volées pour qu'il détermine si elles étaient vraies ou fausses», a déploré le nouveau responsable de ces Antiquité, M. Abdelkarim.

Plusieurs sites djihadistes ont montré des photos de l'éminent archéologue accroché à un poteau et la tête coupée sur le sol. Khaled al-Assad aurait en effet été décapité devant plusieurs dizaines de personnes, puis son corps aurait été suspendu à une des colonnes du site archéologique. Il était accusé par les jihadistes d'être un partisan du régime et d'avoir été le directeur des «idoles» à Palmyre. Daesh proscrit en effet la visite de sites archéologiques ou historiques et considère les statues humaines ou animales comme de l'idolâtrie.

Khaled al-Assad a aussi été torturé pendant plus d'une un mois par les djihadistes qui voulaient où se trouvait une prétendue cachette d'or de Palmyre. C'est son refus de coopérer qui aurait entraîné son exécution dans les rues de Palmyre. La ville, qui abrite des ruines antiques mondialement connues et classées par l'Unesco au patrimoine mondial de l'Humanité est aux mains de Daesh depuis le mois de mai. Depuis, la communauté internationale craint que l'EI ne détruise les nombreux trésors archéologiques de cette cité antique à l'instar de ce que le groupe ultra-radical sunnite a fait en Irak.

L'archéologue de Palmyre décapité pour avoir refusé d'aider Daesh à trouver un supposé trésor d'or
Daesh a déjà détruit des antiquités en Iraq.

Sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux à avoir rendu hommage à cet homme respecté de tous les archéologues du monde.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»