Sergueï Polounine, bad boy du ballet, déprogrammé de l'Opéra de Paris pour des propos jugés anti-gay

Sergueï Polounine, bad boy du ballet, déprogrammé de l'Opéra de Paris pour des propos jugés anti-gay© Reuters / Neil Hall
Le danseur Sergueï Polounine.

L'Opéra de Paris est revenu sur sa décision d'inviter le russo-ukrainien Sergueï Polounine, à venir danser à Paris, après des commentaires polémiques sur Instagram. La star rappelait à certains danseurs masculins qu'ils avaient «des couilles».

La politique et la controverse se sont invitées à l'Opéra de Paris. Aurélie Dupont, directrice artistique du prestigieux établissement a finalement retiré son invitation au danseur étoile d'origine ukrainienne Sergueï Polounine, égérie notamment de Diesel. L'information a été confirmée par l'institution parisienne le 14 janvier.

Celui-ci avait été distribué dans une énième mouture du Lac des cygnes, dans la chorégraphie de Rudolph Noureev, qui sera donnée à l'Opéra Bastille, en février et mars 2019. «Je connais l'artiste talentueux qu'il est mais j'ai découvert de sa part des propos publics qui me choquent et qui ne respectent pas mes valeurs», a argumenté Aurélie Dupont pour justifier sa décision, citée par le site spécialisé Danses avec la plume.

L'homme devrait être un homme et la femme une femme [...] C'est pour cette raison que vous avez des couilles

Qu'est-il reproché à Sergueï Polounine en termes de «valeurs» ? Dans une publication sur Instagram, la star lançait : «A tous les hommes qui font du ballet, il y a déjà une ballerine sur scène donc pas besoin d'en avoir deux. L'homme devrait être un homme et la femme une femme. Les énergies masculine et féminine créent un équilibre. C'est pour cette raison que vous avez des couilles.» Et d'ajouter : «Les femmes essaient désormais de l'emporter sur les hommes parce que vous ne les baisez pas.» 

D'après le magazine Têtu, le «bad boy» de la danse, en plus d'avoir tenu des propos «homophobes et sexistes», continue «d'idolâtrer Vladimir Poutine». Agé de 29 ans, bénéficiant désormais d'un passeport russe, le danseur est également un aficionado du réseau social Instagram, où il a posté une photo de lui, avec un tatouage du président russe, accompagné d'un symbole circulaire slave, le kolovrat.

Voir cette publication sur Instagram

Happy coming Christmas!!! When I was in India Kids Gave Me plates with flowers and fire 🔥, to pray and put on the holy Ganges River. One of the plates and pray was for Vladimir Putin,When 3 or 4 years old kid was passing the plate he sad Putin!!! Our thinking where mutual. Kids know the truth Vladimir is an angel 😇 let the God Universe Nature Angels Jesus all the religions all the good people on this planet protect him give him strength and Health let’s pray For Vladimir tonight on this special Christmas Night. Love to everyone Health Joy And Happiness Jesus will be with all of us always ❤️ because Jesus is Love. С Наступающим Рождеством В Индии Дети дали мне тарелки с цветами и огнём Чтоб помолиться и пустить по святовой реке Ганга, Одна из молитв была за Владимира Путина Когда ребёнок передавал тарелку он Сказал Путин. Наши мысли совпали Дети знают правду!!! Владимир Ангел 😇 Пусть бог вселенная природа Ангелы Исус все Религии все хорошие люди Защитите его Дайте сил здоровья Помолитесь за Владимира сегодня вечером. Любви вам всем здоровья счастья Исус будет с нами всегда ❤️ Потому что Исус ето любовь.

Une publication partagée par Sergei Polunin (@sergeipolunin) le

Les propos du danseur avaient suscité de nombreux messages de danseuses et danseurs sur les réseaux sociaux, dénonçant des propos jugés homophobes, «grossophobes» et sexistes. Le danseur Adrien Couvez a ainsi dénoncé sur Twitter l'invitation faite à Sergueï Polounine en la qualifiant de «juste impossible». «Notre compagnie prône des valeurs de respect et de tolérance !», a-t-il encore martelé.

Surnommé le «bad boy of ballet» depuis qu'il a claqué la porte du prestigieux Royal Ballet britannique en 2012, Sergueï Polounine est connu du grand public pour être la star de la chanson de Hozier Take Me to Church, dans un clip réalisé avec l'artiste David LaChapelle et visionné plus de 26 millions de fois sur YouTube.

Auteur: David LaChapelle Studio

Lire aussi : Incendie à la Banque de France : l'artiste russe Piotr Pavlensky condamné à un an de prison

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»