La Ligue arabe annonce la formation de forces conjointes arabes pour combattre Daesh en Libye

La rencontre de la Ligue Arabe à Caire Source: Reuters
La rencontre de la Ligue Arabe à Caire

Suite à une réunion extraordinaire au Caire, la Ligue arabe a appelé à répondre à la demande du gouvernement libyen d’assistance militaire, face à la menace croissante que représente le groupe extrémiste Daesh, opérant sur son territoire.

«La Ligue Arabe affirme que, compte tenu de la situation dramatique, il est urgent d’adopter une stratégie arabe commune, incluant une assistance militaire à la Libye dans sa lutte contre les terroristes de Daesh», lit-on dans une déclaration officielle de l’organisation, citée par l'AFP.

Le 16 août, le gouvernement libyen en exil, officiellement reconnu par la communauté internationale, avait reconnu dans un communiqué qu’il était «incapable de faire face à Daesh».

«Le gouvernement libyen, incapable de parer à ces groupes terroristes en raison de l’embargo sur les armes [imposé par l’ONU depuis 2011] appelle ses pays frères arabes à lancer des raids aériens contre les positions spécifiques de l’Etat islamique à Syrte», avaient fait savoir les responsables libyens par voie de communiqué.

Le groupe extrémiste Daesh, également appelé Etat Islamique, contrôle déjà de vastes pans de territoire en Irak et en Syrie. Tout en continuant d’étendre son influence dans ces pays, l’organisation terroriste a pris en juin le contrôle de la ville de Syrte, située à quelque 450 kilomètres de Tripoli, la capitale libyenne.

Les terroristes ont y fait plusieurs prisonniers qui ont été traités avec une violence inédite. On rapporte la crucifixion des corps de 12 combattants libyens décapités qu’ils ont capturés. 22 autres défenseurs de la ville, qui se trouvaient dans un hôpital local, ont également été exécutés.

En savoir plus : Daesh a décapité et crucifié 12 libyens alors que les combats pour Syrte s’intensifient

La Libye est plongée dans le chaos depuis 2011 et le renversement, puis le meurtre de l’ancien dirigeant libyen, Mouammar Kadhafi. Le pays a désormais deux gouvernements, à Tripoli et à Tobrouk qui ne parviennent pas à se mettre d’accord, sachant que la communauté internationale ne reconnaît pas celui qui siège pourtant dans la capitale du pays. En plus des terroristes de Daesh, plusieurs groupes anti-gouvernementaux opèrent à travers le pays.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales