Prison à vie pour un Palestino-américain ayant vendu un immeuble de Jérusalem à des juifs

- Avec AFP

Prison à vie pour un Palestino-américain ayant vendu un immeuble de Jérusalem à des juifs© Kevin Lamarque Source: Reuters
Drapeau palestinien (image d'illustration).

La prison à vie a été retenue ce 31 décembre par un tribunal palestinien dans un procès accusant un Palestino-américain d'avoir vendu à des juifs un immeuble de Jérusalem. Il avait été arrêté en octobre par l'Autorité palestinienne.

Un tribunal palestinien a condamné à la prison à vie un Palestino-américain pour avoir vendu à des juifs un immeuble de Jérusalem-Est occupée et annexée, selon une décision communiquée ce 31 décembre.

Selon une source judiciaire à Ramallah, en Cisjordanie occupée, l'homme se nomme Issam Akel. Il a été arrêté en octobre dernier par l'Autorité palestinienne. Depuis lors, des responsables israéliens et américains appelaient à sa libération.

Lorsqu'un citoyen américain est incarcéré à l'étranger, le gouvernement américain s'efforce de fournir toute l'assistance consulaire appropriée

L'agence gouvernementale palestinienne Wafa a rapporté le verdict de culpabilité d'un certain I. A. pour vente de terres palestiniennes à un «pays étranger».

Les Etats-Unis réclament sa libération immédiate

Selon l'AFP, l'accusé pourra faire appel de cette décision. L'Autorité palestinienne interdit de telles ventes car elle estime qu'elles permettent d'accroître la colonisation des quartiers palestiniens de la Ville sainte par Israël.

«Nous avons été informés qu'un citoyen américain a été condamné par un tribunal palestinien», a réagi un responsable américain sous couvert d'anonymat, ajoutant : «Lorsqu'un citoyen américain est incarcéré à l'étranger, le gouvernement américain s'efforce de fournir toute l'assistance consulaire appropriée.»

Après l'arrestation d'Issam Akel, la police israélienne a arrêté à deux reprises le gouverneur palestinien de Jérusalem, Adnan Gheith, dans le cadre de l'enquête.

En novembre, l'ambassadeur des Etats-Unis en Israël, David Friedman, avait affirmé sur Twitter que la détention d'Issam Akel était «contraire aux valeurs américaines et opposée à celles de tous ceux qui défendent la cause de la coexistence pacifique» et exigé «sa libération immédiate».

Israël a conquis la partie orientale de Jérusalem en 1967, déclarant en 1980 toute la ville comme sa capitale «éternelle» et «indivisible». Cette annexion n'est pas reconnue par la communauté internationale qui considère Jérusalem-Est comme un territoire occupé. Les Palestiniens revendiquent Jérusalem-Est comme la capitale de l'Etat auquel ils aspirent. Toutes les activités de l'Autorité palestinienne à Jérusalem sont considérées comme illégales par Israël.

Lire aussi : «Dictature de la pensée» : Facebook suspend le compte du fils de Benjamin Netanyahou

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»