Danemark : l’idée suédoise de vendre des sparadraps foncés pour gens de couleur provoque un tollé

Capture d'écran de yelp.com
Capture d'écran de yelp.com

Une tempête médiatique a éclaté en Europe du nord, après l’initiative d’une pharmacie suédoise de vendre des sparadraps dont la couleur est adaptée aux personnes dont la teinte de la peau est foncée pour supprimer toute discrimination.

«Je suis une fois de plus heureux de ne pas habiter la Suède». C’est comme ça que le nouveau ministre des Affaires étrangères danois Kristian Jensen a commenté sur son compte Facebook l’initiative de la très importante chaîne suédoise de pharmacies Apoteket, qui envisage de proposer à ses clients des sparadraps pour toutes les teintes de peau.

Er endnu en gang glad for at jeg ikke bor i Sverige.....

Posted by Kristian Jensen on 11 августа 2015 г.

Ellen Trane Nørby, ministre norvégien de l’enfance et de l’éducation, en a rajouté, toujours sur Facebook, en comparant cette idée suédoise à celle prise récemment de censurer les éléments considérés comme racistes des aventures du personnage de fiction pour enfants Fifi Brindacier : «Qui dans le monde entier croit sérieusement que le singe de Fifi est une offense pour les gens venant d’autres parties du monde ou que des sparadraps blancs ont été faits pour agacer les personnes dont la couleur de peau est plus foncée ?»

Ces avis pour le moins tranchés, ont immédiatement été l’objet de violentes critiques de la part de la Suède, comme c’est souvent le cas entre ces deux pays en ce qui concerne les questions raciales et la liberté d’expression. «C’est indigne que le ministre des Affaires étrangères parle d’une telle façon d’un de ses pays frontaliers. Il devrait s’excuser devant le peuple suédois», a souligné le professeur danois de sciences politiques de l’Université de Stockholm, Drude Dahlerup, dans les colonnes du journal Expressen.

La ministre suédoise des Affaires étrangères Margot Wallström a, pour sa part, tenté de jouer l’apaisement, ne s’expliquant les propos de son homologue danois que par son manque d’expérience. «Je crois que le poste de ministre des Affaires étrangères est assez nouveau pour lui. Il faut lui pardonner ce type d’erreurs. Je suis sûr qu’il apprendra», a commenté la ministre suédoise.

Récemment, lors d’une émission diffusées sur les ondes de la radio d’Etat Sveriges Radio, Apoteket a été accusée de racisme par Paula Dahlberh, féministe et auteur du blog Le racisme quotidien, au motif qu’elle n’offrait à ses clients que des sparadraps pour peaux blanches. «Cela fait partie de ce qu’on appelle généralement la norme de la blancheur, ce que signifie que des gens blanc sont normaux», a notamment déploré la bloggeuse.

«Le fait qu’elle se soit exprimée ainsi prouve qu’il y a actuellement de vives discussions sur les immigrés et les réfugiés», a confié Eva Fernvall, responsable de la communication de la chaîne de pharmacies au site internet The Local, ajoutant qu’Apoteket s’était engagée à réduire les discriminations. «Cela ne se passera en une semaine, mais nous espérons avoir quelque chose en place d’ici à la fin d’année», a encore indiqué Eva Fernvall.

En savoir plus: Vive opposition de la société danoise à la campagne «anti-réfugiés» proposée par les autorités

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales