Indonésie : les corps des passagers de l'ATR 42 retrouvés, aucun survivant

Des familles des passagers du vol ATR 42 pénètrent dans le siège de la compagnie Trigana Air, qui assurait le vol.© Darren Whiteside Source: Reuters
Des familles des passagers du vol ATR 42 pénètrent dans le siège de la compagnie Trigana Air, qui assurait le vol.

Les corps des 54 passagers de l'avion de Trigana Air qui s'est écrasé, dimanche 16 août, dans les montagnes de Papouasie, ont été retrouvés par les équipes de secours, mardi 18 août.

«Tout est en morceaux et une partie de l'avion est brûlée», a expliqué Bambang Soelistyo, le directeur de l'Agence de recherche et de secours. Une information confirmée par un porte-parole du ministère des Transports qui a déclaré à l'AFP qu'il n'y avait aucun survivant. «Les 54 corps ont été retrouvés», a-t-il ajouté. Aucune information n'a été communiquée concernant les 6,5 milliards de roupies, l'équivalent de 420 000 euros, que l'avion transportait, en liquide, à destination des familles pauvres de sa région d'atterrissage.

En savoir plus : L'avion qui s'est écrasé en Papouasie transportait 420 000 euros en liquide

Les équipes de secours tentent maintenant de retirer les corps et de retrouver les boîtes noires de l'appareil, afin de comprendre ce qui a pu provoquer la chute du bi-turbopropulseur. Des opérations rendues délicates par les conditions météorologiques. «La météo variable est un défi», a expliqué le directeur des opérations de Trigana Air, Beni Sumaryanto. La zone de crash est une forêt isolée, sans voie d'accès terrestre.

L'ATR 42, qui avait décollé de Jayapura et faisait route vers Oksibil, avait disparu des radars une dizaine de minutes avant l'heure d'atterrissage prévue, alors que le pilote venait de demander l'autorisation d'amorcer sa descente. Parmi ses passagers figuraient 44 adultes, cinq enfants et cinq membres d'équipage, apparemment tous indonésiens. C'est le 14ème incident impliquant Trigana Air, petite compagnie figurant sur la liste noire qui lui interdit de voler dans les pays de l'Union européenne, depuis son lancement en 1991.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales