Angela Merkel : la crise des migrants nous préoccupe plus que la question de la Grèce

La chancelière allemande Angela Merkel Source: Reuters
La chancelière allemande Angela Merkel

Dans son premier interview après les vacances d’été, la chancelière allemande est revenue sur la crise migratoire qui secoue l’Europe et touche directement l’Allemagne, submergée de demandes d’asiles.

«Je crois que la situation est extrêmement préoccupante», a estimé Merkel à propos de la crise des migrants en Europe, en s’exprimant depuis la chaîne de télévision allemande ZDF. «Le règlement de Dublin ne s’applique pratiquement pas ; les enregistrements ne sont pas effectués de façon correcte ; les réfugiés continuent d’affluer et les pays n’arrivent pas à réguler ce flux à titre individuel».

Selon elle, la question principale aujourd’hui, qui est de maîtriser la situation migratoire catastrophique, est directement liée à la recherche des solutions diplomatiques aux guerres civiles qui ravagent le nord de l’Afrique.

«Ces questions nous préoccupent beaucoup plus que les questions de la Grèce et de la stabilité de la zone euro», a reconnu la dirigeante, en rappelant que l’Allemagne est directement affectée par cette augmentation du nombre des demandeurs d’asiles, qui risque d’atteindre 700 000 personnes vers la fin de 2015.

Face à cette augmentation sans précédent du nombre de réfugiés entrant dans le pays, Berlin «a besoin de mobiliser tous les réserves de personnel pour aider à examiner les demandes et de plus de capacités pour loger les migrants dans des camps», a noté Merkel.

Toutefois, le pays doit souligner avec fermeté que tout le monde n’aura pas le droit à un asile en Allemagne, a ajouté la chancelière, avant de constater qu’à côté des migrants fuyant des situations de guerre civile, comme en Syrie, près de 30 % de demandeurs d’asile en Allemagne sont issus de l’ouest des Balkans, où de nombreux pays cherchent déjà à adhérer à l’UE.

«Nous ne pouvons pas accorder l’asile à tous ceux qui arrivent ici à cause de la meilleure situation économique, tous ceux qui croient qu’il est plus facile de trouver ici du travail», a-t-elle insisté.

L’Allemagne a été en 2014 la première destination des réfugiés en Europe, en totalisant plus de 200 000 de demandes d’asile. Cependant, cette année, ce nombre risque d’augmenter dramatiquement, pour dépasser celui, initialement prévu, de 400 000. Selon le responsable de l’hébergement des migrants à Berlin, Mario Czaja, le pays pourrait recevoir à peu près 700 000 demandes cette année.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales