Tsahal rapporte qu'un bus israélien a été touché par une roquette et frappe Gaza

Tsahal rapporte qu'un bus israélien a été touché par une roquette et frappe Gaza© SAID KHATIB Source: AFP
Panache de fumée dans les environs de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 12 novembre 2018.

Selon l'armée israélienne, plus de 80 roquettes ont été tirées vers Israël depuis Gaza le 12 novembre. L'une d'elles aurait fait un blessé en touchant un bus. Tsahal a de son côté frappé des positions dans l'enclave palestinienne, faisant 3 morts.

L'armée israélienne a annoncé sur Twitter ce 12 novembre qu'un bus avait été pris frappé depuis Gaza vers le sud d'Israël. Selon Reuters, le tir de roquette aurait détruit le véhicule, et une personne aurait été blessée.

D'après le réseau de médias israéliens nationalistes Arutz Sheva, le bus était vide au moment de la frappe, la victime étant un passant. Tsahal a évoqué un «tir terroriste».

Le Hamas a revendiqué ce même jour les tirs de «dizaines de roquettes» vers Israël, affirmant dans un communiqué qu'il ripostait à la mort de plusieurs de ses combattants tués le 11 novembre lors d'un affrontement avec l'armée israélienne, d'après un communiqué cité par l'AFP.

Le journaliste Amichai Stein a publié sur son compte Twitter des images de flash lumineux présentés comme des tirs de mortier.

Selon Tsahal, le système de défense antiaérienne Dôme de fer a été activé pour contrer «plus de 80 roquettes».

De son côté, selon l'AFP qui cite Tsahal, l'aviation israélienne a frappé des positions dans la bande de Gaza. Les sirènes d'alerte ont retenti dans de nombreuses localités israéliennes riveraines de l'enclave palestinienne sous blocus, coincée entre Israël, l'Egypte et la Méditerranée. «Les avions de combat israéliens ont commencé à frapper des cibles terroristes à travers la bande de Gaza», a annoncé l'armée israélienne aux alentours de 16h. 

Le ministère gazaoui de la Santé a rapporté que trois civils palestiniens avaient été tués et trois blessés par les frappes israéliennes. Le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) les a présentés comme étant issus de ses rangs.

La situation est de plus en plus tendue dans la région. Le soir du 11 novembre, les forces de sécurité israéliennes ont tué sept Palestiniens, lors d'une opération dans l'enclave palestinienne. Un officier israélien a également trouvé la mort lors de celle-ci. Un porte-parole du Hamas a dénoncé une «lâche attaque israélienne».

Lire aussi : Six morts, dont deux responsables du Hamas, dans une opération israélienne à Gaza

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter