Daesh revendique l'attaque au couteau de Melbourne

Daesh revendique l'attaque au couteau de Melbourne© Sonali Paul Source: Reuters
La police encadre la scène du crime à Melbourne.

Daesh a revendiqué l'attaque au couteau qui a fait un mort et deux blessés à Melbourne, en Australie. L'assaillant somalien a été abattu par les forces de l'ordre. Selon la police, son 4x4 était rempli de bouteilles de gaz.

Via son agence de propagande, Amaq, le groupe terroriste Daesh a revendiqué l'attaque au couteau qui a eu lieu ce 9 novembre à Melbourne, en Australie, qui a fait un mort et deux blessés : «L'auteur de l'opération [...] à Melbourne [...] était un combattant de l'Etat islamique et a mené l'opération en réponse à des appels à cibler des ressortissants des pays membres de la coalition», a fait savoir Amaq. La police australienne avait auparavant évoqué un acte «terroriste».

Après avoir tenté de s'en prendre à des policiers, l'assaillant a été abattu par les forces de l'ordre. Les médias locaux ont diffusé des images montrant un homme de grande taille en train de faire des moulinets avec les bras et d'essayer de porter des coups de couteau à des policiers près d'une voiture en proie aux flammes, avant d'être neutralisé à l'aide d'une arme. Selon les informations de Reuters, l'assaillant est décédé à l'hôpital.

La police a fait savoir que le suspect était Somalien et connu des services de renseignement : «Nous traitons désormais ceci comme un événement terroriste», a ainsi déclaré Graham Ashton, le chef de la police de l'Etat de Victoria. Le suspect «était connu de nous» et son véhicule 4x4 était rempli de bouteilles de gaz, a-t-il ajouté.

Lire aussi : Australie : un mort et deux blessés à Melbourne après une attaque au couteau (VIDEO CHOC)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter