Etats-Unis : absence de la vague bleue annoncée, résultats en demi-teinte dans chacun des camps

Etats-Unis : absence de la vague bleue annoncée, résultats en demi-teinte dans chacun des camps© Josh Roberts Source: Reuters
Dôme du capitole des Etats-Unis (image d'illustration).

Les Américains ont voté aux élections de mi-mandat : le Sénat reste républicain, la Chambre des représentants bascule côté démocrate. S'il gagne du terrain, le parti démocrate laisse le parti présidentiel en tête quant à l'élection des gouverneurs.

Le 6 novembre 2018, les électeurs américains étaient appelés à voter dans le cadre des élections de mi-mandat, un scrutin lors duquel sont renouvelés un tiers des sénateurs, la totalité des membres de la chambre des représentants et enfin, les gouverneurs de certains Etats.

Du côté de la chambre haute du Congrès (le Sénat), à l'heure où 95 des 100 sièges sénatoriaux ont été attribués, le parti républicain a remporté 51% des suffrages (contre 42% pour les démocrates) ; quant à la chambre basse (Chambre des représentants), les démocrates sont toujours en tête (47,6% des suffrages contre 43,4% pour les républicains) alors que le dépouillement est largement avancé (396 sièges sur 435).

Concernant les élections de gouverneurs d'Etats, les démocrates ont pour l'heure gagné cinq postes (le nombre d'Etats démocrates passe à 21), laissant toutefois aux républicains une nette avance (25 Etats).

Auteur: RT France

Pas de vague ?

A l'image de la victoire texane du républicain Ted Cruz sur son rival démocrate Beto O'Rourke, les efforts financiers déployés par le parti démocrate n'auront pas permis de déboucher sur l'issue souhaitée. En effet, malgré une campagne avec un budget record de 38 millions de dollars, O'Rourke n'a pas réussi à détrôner Cruz de son siège de sénateur, celui-ci le conservant avec 51% des suffrages (à 93% du dépouillement).

Une victoire pour laquelle le républicain a félicité les électeurs du Texas : «Maintenant, retournons au combat pour défendre l'emploi, la liberté et la sécurité pour le Texas et l'Amérique !», a-t-il tweeté.

En attendant les chiffres finaux, la vague bleue espérée par les démocrates semble donc ne pas avoir pris la forme du raz-de-marée annoncé. La perte de la Chambre des représentants complique néanmoins la tâche de Donald Trump pour la deuxième partie de son mandat. En revanche, garder la main sur le Sénat est très important pour l'exécutif : c'est en effet la chambre haute américaine qui a le dernier mot en matière législative (à l'inverse de la France), qui ratifie les traités et qui confirme les ministres, les juges fédéraux et les juges suprêmes.

Le président américain estime toutefois avoir remporté la bataille, puisqu'il a salué un «immense succès» sur Twitter à l'annonce des premiers résultats.

En début de campagne, Donald Trump avait présenté les élections de mi-mandat comme un référendum sur sa personne : «C’est [...] un référendum à propos de moi et de l’impasse déplorable dans laquelle les démocrates pourraient précipiter ce pays», avait-il lancé à son auditoire du Mississippi.

Face à cette assise sur laquelle comptait le président républicain, le parti démocrate avait appelé à se mobiliser pour faire pencher la balance. «Les valeurs de notre pays sont en jeu» avait par exemple déclaré l'ancien président Barack Obama, toujours homme fort des démocrates, le 2 novembre en Géorgie.

Lire aussi : Que contient le clip anti-immigration de l'équipe de Trump que même Fox News a censuré ? (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter