Le WSJ accusé d'avoir fait annuler un don de 26 000 dollars à des enfants malades

Le WSJ accusé d'avoir fait annuler un don de 26 000 dollars à des enfants malades© Shannon Stapleton Source: Reuters
Le Wall Street Journal au cœur d'une polémique sur les réseaux sociaux (image d'illustration).

Un youtubeur accuse le Wall Street Journal d'être à l'origine de la fermeture de sa chaîne au contenu controversé, annulant ainsi 26 000 dollars de dons récoltés pour des enfants malades. Sur Twitter, les internautes n'épargnent pas le quotidien.

Le Wall Street Journal (WSJ), toujours prompt à dénoncer la propagation des discours toxiques sur internet, s'est fait vilipender le 2 novembre sur Twitter, où le hashtag #WJSkillskids (le WSJ tue des enfants) a connu un franc succès. A l'origine de la polémique : Ethan Ralph, un internaute qui présente une émission en direct très populaire sur YouTube, qui affirme que son compte a été bloqué par la plateforme suite aux pressions exercées par le journal.

Dans son émission, le jeune homme, qui milite pour la liberté d'expression en tant que valeur fondamentale, aborde fréquemment des sujets controversés avec ses invités, s'affranchissant du politiquement correct. Mais surtout, les internautes profitent du système de conversation instantanée de YouTube pour régulièrement épingler en direct des messages à caractère raciste et antisémite, ce qui a procuré à l'émission une réputation particulièrement sulfureuse. 

Désireux de prouver que sa communauté n'était pas si toxique et que cette attitude relevait plus du «trollage» qu'autre chose, Ethan Ralph a décidé de le prouver en organisant une levée de fonds au profit de l'hôpital St. Jude’s, spécialisé dans la recherche pour enfants atteints de maladies graves. Les dons collectés par YouTube lors de la diffusion en direct de son émission le 29 septembre se sont élevés à plus de 26 000 dollars.

Un mois plus tard, le 31 octobre, Ethan Ralph a reçu un courriel d'une journaliste du Wall Street Journal qui cherchait à obtenir un commentaire de sa part en vue d'un article concernant la façon dont la «droite alternative» utilise la fonction de conversation instantanée de YouTube pour propager une idéologie «problématique». Le lendemain, Ethan Ralph a reçu une notification de YouTube lui indiquant que sa chaîne avait été fermée. Conséquence directe de cette fermeture, YouTube a envoyé une notification à tous les internautes qui avaient fait un don à l'hôpital St. Jude's pour leur signifier qu'ils ne seraient pas débités.

Avalanche de réactions

Voyant une relation de cause à effet entre l'enquête du Wall Street Journal et la fermeture de sa chaîne par Youtube, qui a entraîné l'annulation des dons pour les enfants malades, Ethan Ralph a riposté en lançant le hashtag #WJSkillskids. Le succès a été immédiat, les mèmes sur le sujet s'étant multipliés sur Twitter.

«Le WSJ préfère la petite politique à la vie d'enfants malades, stupéfiants et courageux», a ainsi dénoncé un internaute dans un message très partagé.

«Mais nous sommes les gentils», a ironisé un autre.

«Qui devrions b***** ?», s'est demandé un internaute s'imaginant la réflexion du WSJ : «Les enfants atteints du cancer.»

«Dieu merci, le WSJ sauve les enfants des tchats non politiquement corrects», a encore lancé un internaute.

Dans son article paru dans la soirée du 2 novembre, le Wall Street Journal se défend en citantun porte-parole l'hôpital de St. Judes, selon qui l'établissement n'avait «aucune intention de recevoir ou d'accepter des fonds associés à cette émission en direct».

Lire aussi : «Essayez encore bande de c***» : accusé d'antisémitisme, Pewdiepie s'en prend aux médias

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»