Le FLN annonce la candidature officielle de Bouteflika pour un cinquième mandat présidentiel

Le FLN annonce la candidature officielle de Bouteflika pour un cinquième mandat présidentiel© Zohra Bensemra Source: Reuters
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika vote lors du premier tour des élections législatives, le 4 mai 2017.

Djamel Ould Abbes, secrétaire général du FLN, a officialisé ce 28 octobre la candidature du président algérien à sa propre succession, à l’occasion de l’investiture du nouveau chef du groupe de son parti à l’Assemblée populaire nationale.

L'actuel chef de l'Etat algérien, Abdelaziz Bouteflika, se présentera à la prochaine élection présidentielle sous l’étiquette du Front de libération national (FLN). L’annonce a été faite ce 28 octobre par le secrétaire général du parti, Djamel Ould Abbes, à l’occasion de l’investiture du nouveau chef du groupe du FLN à la chambre basse du Parlement : «Je le dis en tant que secrétaire général du parti, le candidat du FLN pour l’élection présidentielle de 2019, c’est Abdelaziz Bouteflika.» 

A plusieurs reprises, le chef de l'Etat algérien avait été invité par ses fidèles à se lancer une nouvelle fois dans la course à la magistrature suprême. Dernier soutien en date : celui apporté le 6 octobre par le Forum des chefs d’entreprise (FCE), la principale organisation patronale algérienne. 

La santé d'Abdelaziz Bouteflika au centre de toutes les spéculations 

Malgré les appels répétés des partis de l’opposition à appliquer l'article 102 de la Constitution (qui ouvre la voie à la destitution d'un président dans l'incapacité d'exercer ses fonctions), Abdelaziz Bouteflika, affaibli par un AVC survenu en 2013, tente d’occuper tant bien que mal l’espace médiatique. En réponse aux accusations qui dénoncent son inaptitude supposée à gérer les affaires du pays, le président algérien multiplie les rencontres avec les responsables étrangers.

De courtes séquences vidéos le montrant en train de discuter brièvement avec ses hôtes viennent ponctuellement agrémenter les journaux de la télévision publique, afin de dissiper le sentiment de vacance du pouvoir. Une preuve  irréfutable que le chef de l’Etat algérien est à la barre selon ses soutiens, une mise en scène trompeuse pour ses opposants.

Chef de la diplomatie algérienne entre 1965 et 1978 sous la présidence de Houari Boumédiène, Abdelaziz Bouteflika a été élu à la tête du pays en 1999 et a été réélu depuis. 

Lire aussi : Les grands patrons algériens appellent Abdelaziz Bouteflika à se représenter

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»