Etats-Unis: utilisé par l'assaillant de Pittsburgh, le réseau social Gab est-il voué à disparaître ?

Etats-Unis: utilisé par l'assaillant de Pittsburgh, le réseau social Gab est-il voué à disparaître ?© Twitter : @getongab
Capture d'écran du compte Twitter officiel du site Gab.
Suivez RT France surTelegram

Le jour de la fusillade de Pittsburgh, le site Gab, qui se revendique comme une alternative aux réseaux sociaux traditionnels, a expliqué avoir été sommé par son hébergeur de trouver une solution pour respecter ses conditions d'utilisation.

Le réseau social américain Gab a annoncé, dans la nuit du 27 au 28 octobre, être de nouveau en ligne après avoir subi une suspension de son site par l'hébergeur Joyent. Ce dernier a invoqué un non respect de ses règles d'utilisation pour procéder à cette mesure. Cet épisode intervient après que l'identité du tueur de Pittsburgh, auteur d'une fusillade lors de laquelle 11 personnes ont trouvé la mort dans une synagogue, eut été révélée. Identifié comme étant Robert Bowers, l'homme âgé d'une quarantaine d'années avait déjà utilisé le réseau social pour poster des publications antisémites.

Nous n'abandonnerons jamais la défense de la liberté d'expression pour tous

Dans un tweet publié le jour de la fusillade, le site Gab expliquait avoir été sommé par son hébergeur de trouver une solution pour faire face à un non respect de ses règles d'utilisation : «Joyent nous a retiré nos droits d'hébergement. On nous a donné jusqu'à lundi 9h du matin pour trouver une solution. Gab sera probablement indisponible plusieurs semaines à cause de ça. Nous n'abandonnerons jamais la défense de la liberté d'expression pour tous.»

Lancé en 2016 avec un positionnement alternatif aux réseaux sociaux traditionnels (Facebook, Twitter ou encore Reddit), le site Gab avait rapidement réagi après la tragédie de Pittsburgh, à travers un communiqué dans lequel le réseau social condamnait «sans équivoque» toute forme de terrorisme et de violence.

Le réseau social a par ailleurs annoncé s'attendre à des répercussions sur ses comptes Twitter et Facebook. «Attendez-vous à nous voir banni de Twitter et de Facebook bientôt. Ne soyez pas surpris», a ainsi tweeté le réseau social alternatif.

La société de paiement en ligne Paypal a pour sa part déjà expliqué avoir exclu Gab de ses services en ligne, invoquant les discours de haine colportés sur son site.

Lire aussi : Pluie de réactions internationales après la fusillade meurtrière contre une synagogue aux Etats-Unis

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»