Invité par Kim Jong-un, le pape François envisage de se rendre en Corée du Nord

Invité par Kim Jong-un, le pape François envisage de se rendre en Corée du Nord© Petras Malukas Source: AFP
Image d'illustration.

Le souverain pontife a reçu le président de la Corée du Sud au Vatican le 18 octobre. Celui-ci était porteur d'un message de son homologue nord-coréen, Kim Jong-un, invitant François à se rendre en Corée du Nord.

Le souverain pontife envisage de se rendre en visite officielle en Corée du Nord. S'adressant à des journalistes le 18 octobre dans la soirée, le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d'Etat du Saint-Siège, a déclaré : «Le pape en a exprimé la volonté. [Mais] nous devons attendre que [l'invitation] soit plus formelle», a-t-il déclaré

C'est le président de la Corée du Sud, Moon Jae-in, en tournée européenne et de passage au Vatican ce même 18 octobre, qui a transmis le message de son homologue nord-coréen, Kim Jong-un. Le dirigeant sud-coréen, fervent catholique, a notamment pris part à une messe «pour la paix dans la péninsule coréenne» célébrée dans la basilique Saint-Pierre. Le cardinal Parolin a invité à prier pour la paix sur la Péninsule coréenne. «Pour qu’après tant d’années de tensions et de division puisse enfin résonner la parole "paix" d’une façon accomplie», a-t-il précisé.

Pour autant, même si une invitation en bonne et due forme était envoyée au pape, une visite officielle n'est pas une mince affaire, le planning de l'évêque de Rome étant par ailleurs bien rempli. Selon La Croix, le Vatican travaille activement à fixer le programme des voyages apostoliques pour 2019. Le pape François est ainsi déjà invité au Mozambique, à Taïwan ou encore en Chine populaire.

Cité par Vatican News, monseigneur Lazzaro You Heung-sik, évêque en Corée du Sud, a tempéré, rappelant que les conditions n’étaient pas encore réunies pour un éventuel déplacement dans ce pays. «Cette invitation du pape à Pyongyang est importante. Ce voyage serait un pas gigantesque pour toute la péninsule coréenne», s'est-il toutefois réjoui.

Lire aussi : «Et puis nous sommés tombés amoureux» : Donald Trump lève le voile sur sa relation avec Kim Jong-un

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»