«Sa dernière contribution» : le Washington Post publie une tribune du journaliste disparu Khashoggi

«Sa dernière contribution» : le Washington Post publie une tribune du journaliste disparu Khashoggi© OZAN KOSE Source: AFP
Des manifestants tiennent dans leurs mains des affiches de Jamal Khashoggi, le 8 octobre à Istanbul (image d'illustration).

Transmise au Washington Post au lendemain de sa disparition, une tribune du journaliste saoudien Khashoggi a été publiée sur le site du quotidien américain qui affirme avoir retardé sa publication, après avoir d'abord espéré le retour du journaliste.

«Cet éditorial saisit parfaitement son engagement et sa passion pour la liberté dans le monde arabe. Une liberté pour laquelle il a apparemment donné sa vie.» C'est ainsi que le Washington Post a présenté sur son site, le 18 octobre, ce qu'il a désigné comme étant la dernière tribune de Jamal Khashoggi, journaliste saoudien critique envers le pouvoir de Riyad, porté disparu depuis le 2 octobre.

Le quotidien américain a expliqué avoir reçu le document le 3 octobre, au lendemain de la disparition de Jamal Khashoggi, après que celui-ci avait pénétré dans le consulat saoudien d'Istanbul. 

Assurant avoir retardé la publication de cette tribune, le Washington Post a expliqué avoir espéré, dans un premier temps, le retour du journaliste.

Une tribune contre l'omerta du monde arabe

Dans le texte publié par le Washington Post, Jamal Khashoggi s'applique à dénoncer l'état de la liberté de la presse au sein du monde arabe. Le journaliste saoudien écrit notamment : «Le monde arabe fait face à sa propre version du rideau de fer, imposée non pas par des acteurs extérieurs mais par des forces intérieures avides de pouvoir.» Ainsi, selon le texte publié par le média américain, face aux «gouvernements nationalistes qui répandent la haine à travers leur propagande», Jamal Khashoggi suggère notamment la création d'un «forum international indépendant [dans lequel] les gens ordinaires pourraient dénoncer les problèmes structurels de leur société».

Affirmant avoir recoupé l'information auprès de deux sources différentes, CNN déclarait le 15 octobre que Riyad pourrait reconnaître la mort de Jamal Khashoggi. Le journaliste saoudien pourrait avoir perdu la vie après un interrogatoire qui aurait mal tourné au consulat saoudien d'Istanbul.

Lire aussi : Après les menaces de Trump, Riyad pourrait reconnaître la mort du journaliste Jamal Khashoggi

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»